Pendant que Macron organise son sommet climat, l’État continue de financer allègrement le réchauffement planétaire

bastamag.net

Que fait « le bras armé de l’État dans l’économie » ? La Caisse des dépôts et consignations, gère des dizaines de milliards d’euros issus de l’épargne des Français ou des cotisations retraites. Censée « répondre à un besoin d’intérêt général », est-elle exemplaire en matière d’investissements au service du climat et des générations futures ? Pas vraiment. L’enquête conjointe menée par notre Observatoire des multinationales et l’organisation environnementale 350.org montre que cette vénérable institution continue de financer allègrement les énergies très polluantes que sont le charbon, le pétrole et le gaz. Et ce, malgré les accords de Paris sur le climat et les conséquences du réchauffement de plus en plus visibles, à l’image des incendies qui ravagent la Californie (en photo).

En matière de lutte contre le changement climatique, il y a parfois loin de la coupe aux lèvres. En l’occurrence, il y a surtout loin de la COP au porte-monnaie : tel est l’enseignement d’un rapport publié aujourd’hui par notre Observatoire des multinationales et l’ONG 350.org, à la veille du sommet international pour le climat organisé par Emmanuel Macron ce 12 décembre, date anniversaire de l’Accord de Paris. Un rapport qui risque d’éteindre prématurément les bougies d’anniversaire en recensant de nombreux investissements de l’État français dans les énergies fossiles – celles-là même qu’il convient de bannir et de laisser inexploitées dans le sol [1] afin de contenir le réchauffement climatique en-dessous de 2°C selon l’objectif convenu à la COP 21.

Une contradiction en plein jour, au moment où le « One Planet Summit » se propose de mettre à la table des négociations diplomatiques le sujet du financement de la lutte contre le réchauffement climatique, avec des partenaires bien identifiés : « Au cœur de cette journée, il sera question de la manière dont les acteurs engagés dans la finance publique et privée peuvent innover pour soutenir et accélérer notre lutte commune contre le changement climatique », énonce officiellement le site du ministère de la Transition écologique et solidaire. Le président français se rêvait en héraut du nouveau monde écolo ? Le voici sommé de balayer devant sa propre porte.

De l’État actionnaire à la Caisse des dépôts, la finance publique reste tournée vers les énergies fossiles

Read morePendant que Macron organise son sommet climat, l’État continue de financer allègrement le réchauffement planétaire