La phrase du jour.

Un « tabou » a été « levé ». « Inciter les gens à travailler plus longtemps, et donner un système optionnel de retraite à la carte, c’était mon objectif de départ. À l’arrivée, cet objectif est atteint. » Le représentant du Medef, Claude Tendil, ne cachait pas sa joie vendredi au terme de la négociation sur les retraites complémentaires. Le texte validé par trois syndicats (CFDT, CFTC, CGC) et le patronat, refusé par la CGT et FO, lui donne, il est vrai, amplement satisfaction.

Pour un droit du travail protecteur des salarié-e-s : non au rapport Combrexelle !

Mercredi, 28 Octobre, 2015
L’Humanité
Nouvelle image (6)Un appel à l’initiative de la Fondation Copernic avec un texte collectif.

La construction du Code du travail en France est issue d’un siècle entier de grèves et de négociations. Les lois et les conventions internationales concernant les durées légales, le Smic, les conditions de travail, les institutions représentatives du personnel, la santé, l’hygiène, la sécurité, et les droits attachés aux licenciements sont le fruit des combats passés. Il en est de même de la construction du statut de la fonction publique.

À peine les lois Macron et Rebsamen votées, le gouvernement compte engager, en suivant les préconisations du rapport Combrexelle, une réforme qui peut changer la nature du Code du travail et transformer la fonction de la négociation collective. La volonté affichée de simplification dissimule un projet de déréglementation qui vise à affaiblir les droits des salarié-e-s en élargissant les possibilités pour la négociation d’entreprises de déroger au Code du travail en défaveur des salarié-e-s.

Read morePour un droit du travail protecteur des salarié-e-s : non au rapport Combrexelle !

Quand Alexandre de Juniac, PDG d’Air France, parle des acquis sociaux et du travail des enfants

Mercredi, 7 Octobre, 2015  Humanite.fr
Lors des « Entretiens de Royaumont » de 2014, devant un parterre de dirigeants d’entreprises, Alexandre de Juniac, le pdg d’Air France s’est interrogé en public sur la notion d’acquis sociaux, l’âge de la retraite, par exemple, mais aussi sur l’âge du travail des enfants… édifiants.

Quels enseignements tirer du « référendum » chez Smart ?

13 Septembre 2015

​Par référendum, les 800 salariés de Smart ont décidé d’accepter le plan de la Direction, de travailler 37h00 payées 35 dès le 1er octobre 2015 puis 39h00 payées 35 le 1er octobre 2016. Par contre, la Direction s’est engagée au maintien de l’emploi jusqu’en 2020 et de revenir aux 35h00 dès 2020.

Des compensations sont proposées aux salariés :

Augmentation de 120 € bruts par mois et une prime unique de 1000 €.

La participation a été de 93 %.

Sur les votants, 74 % des cadres ont voté « oui » contre seulement 39 % des ouvriers.

La CGT de l’entreprise était pour le « NON »

Quels enseignements tirer de ce vote ?

Read moreQuels enseignements tirer du « référendum » chez Smart ?

Smart et le Code du travail

Bernard Stephan15 Septembre 2015

http://temoignagechretien.fr/articles/editorial/smart-et-le-code-du-travail

Les 800 salariés de Smart, filiale du groupe Daimler, se sont prononcés. 56 % d’entre eux, une minorité d’ouvriers, une majorité de cadres et de techniciens, ont choisi de dire « oui » à la proposition de leur direction : au lieu de travailler 35 heures, en faire 39 heures payées 37, en échange de la garantie de l’emploi jusqu’en 2020 et d’une prime de 1 000 €.

Le groupe Daimler n’est pas au bord de la faillite, il affiche même une bonne santé financière, mais comment résister à la tentation d’augmenter la marge bénéficiaire en demandant aux salariés de travailler gratuitement pendant deux heures par semaine ? On peut comprendre que l’épée de Damoclès du licenciement soit suffisamment menaçante pour que 56 % des salariés préfèrent donner deux heures de travail à l’entreprise plutôt que celle-ci décide de mettre fin à tous les contrats de travail.

Read moreSmart et le Code du travail

Emploi, entre raréfaction et mutation, par Michel Leis

Article issu du blog de Paul Jorion http://www.pauljorion.com/blog/2015/09/05/emploi-entre-rarefaction-et-mutation-par-michel-leis/#more-78478tp://

Le 11 septembre aura lieu à l’usine Smart d’Hambach un référendum sur le retour aux 39 heures. Comme toujours, ce type de consultation s’accompagne de la carotte et du bâton : d’un côté la promesse d’une augmentation de 120 € bruts pour les salariés, de l’autre des questions sur le futur du site et le passage (ou non) en CDI pour 50 salariés. La masse salariale va augmenter de plus de 140 000 €, soit près de 5 millions d’euros sur 3 ans. Compte tenu des montants, pourquoi choisir le travail salarié plutôt que d’installer des robots ?

Read moreEmploi, entre raréfaction et mutation, par Michel Leis

Robert Badinter veut-il condamner à mort les droits des travailleurs?

En 1981 Robert Badinter s’était brillamment illustré dans l’abolition de la peine de mort. 

Pourtant en 2015  il  veut guillotiner le code du travail 

Mercredi 17 juin est paru l’ouvrage de Robert Badinter et Antoine Lyon-Caen intitulé « Le travail et la loi ». Il vient conforter cette triste période de reflux social.

Read moreRobert Badinter veut-il condamner à mort les droits des travailleurs?