Réfugié-e-s sur le campus universitaire : Appel au soutien militant

Images intégrées 1Depuis le 3 octobre une centaine de demandeurs d’asiles, dont une quarantaine d’enfants ont posé leurs tentes dans l’enceinte de la faculté de lettres de Gergovia.

Avec le soutien des membres du Réseau Éducation Sans Frontières, ces familles et ces personnes isolées se sont regroupées pour faire respecter leur droit à un logement digne. Depuis plusieurs mois, les services de l’État délaissent ces familles, les laissent vivre dans le dénouement le plus total sans toit au dessus de leurs têtes, sans accès à l’eau ni à des sanitaires. Les pouvoirs publics (préfecture, mairie, conseil départemental) se renvoient la balle, laissant la situation pourrir et confrontant ces familles et ces enfants aux dangers et à l’insalubrité de la rue.

Pourtant, des solutions existent. A l’échelle seule de la ville de Clermont-Ferrand, plus de 4000 logements sont vides et pourraient accueillir ces personnes. La loi de réquisition administrative des logements vacants le permet.

Face à cette situation sanitaire et humanitaire dramatique, les demandeurs d’asiles et les associations ont pris les choses en main pour s’organiser, lutter et exiger des solutions de relogement pérennes pour l’hiver et une issue positive à l’examen des situations administratives.

Alors que la situation s’enlisait depuis plusieurs semaines, dès le 4 octobre nous avons été reçus par la préfecture nous annonçant qu’elle accélérait l’examen administratif des dossiers de ces familles.

Sur le camp la solidarité s’organise. Étudiant.e.s, badauds et riverains offrent leurs services, organisent des collectes de nourriture, de vêtements chauds, de tentes, de duvets… Malgré ce soutien toujours plus nombreux nous avons toujours besoin de nourriture, de produits d’hygiène, de couvertures, de matériel de camping (retrouvez la liste des besoins sur la page Facebook du RESF 63).

Néanmoins nous avons besoin qu’un maximum de camarades puissent passer sur le camp afin de relayer les militant-e-s présent-e-s depuis le début. Pour des raisons évidentes de sécurité et d’accueil nous assurons une présence 24h/24h. La menace des fascistes est réelle (plusieurs d’entre eux sont déjà venus perturber le camp et ont été évacués par les militant-e-s).

EN GRÉVE LE 10 OCTOBRE, ENGAGÉ-ES POUR LA FONCTION PUBLIQUE !

Manifestation à Clermont-Ferrand au départ du 1er Mai à 10h.

Parcours de la manifestation :
Place du 1er Mai, Rue Niel, Avenue de l’Union Soviétique, Boulevard Fleury, Avenue Carnot, Cours Sablon, Boulevard Gergovia, Avenue Vercingétorix, Rue Gilbert Morel, Rue Maurice Busset, Rue Maréchal de Lattre et de la 1ére Armée, Rue du Maréchal Juin, Boulevard Desaix, Préfecture.

Déclaration commune : stoppons_les_offensives_contre_la fonction publique

à l’appel de :

 

 

 

 

 

 

Conseil municipal de Beaumont du 28/09/2017 : Transformation de la Communauté Urbaine en Métropole (prise de position du groupe Front de Gauche)

Nos positions sur la réforme territoriale et sur la métropolisation sont connues. Cette réforme, sous des prétextes variés et souvent présentés comme techniques, crée en fait des cadres institutionnels qui contraignent un peu plus les territoires aux pires logiques néo-libérales.

La nouvelle organisation favorise régions et métropoles, réduisant considérablement le rôle des collectivités de proximité que sont les communes et les départements.

Accepter cette nouvelle organisation, c’est accepter une rupture dans l’aménagement du territoire et aller vers une course au développement territorial qui pourra entraîner une perte de cohérence dans les aménagements et un accroissement des inégalités entre les citoyens.

Read moreConseil municipal de Beaumont du 28/09/2017 : Transformation de la Communauté Urbaine en Métropole (prise de position du groupe Front de Gauche)

Conseil municipal de Beaumont du 28/09/2017 : Journée Internationale pour le droit à l’avortement (point abordé par le groupe Front de Gauche)

Aujourd’hui 28 septembre : Journée Internationale pour le droit à l’avortement

Quelques mois après la mort de Simone Veil, il est essentiel de rappeler l’importance de ce droit chèrement conquis. Symbole de liberté pour les femmes, de choix pour les couples, l’avortement est toujours attaqué, remis en cause, par les conservateurs de ce monde.

En Europe, la Pologne, l’Irlande et Chypre ne l’autorisent que dans certains cas, tandis que Malte l’interdit totalement.

En France, ce sont 130 centres d’Interruption Volontaire de Grossesse qui ont fermé, depuis 10 ans, allongeant ainsi les délais d’attente pour de nombreuses femmes qui justement ne peuvent pas se permettre d’attendre.

Des groupuscules réactionnaires s’activent sur la toile ou devant les centres, pour empêcher les femmes, les jeunes filles d’avoir recours à une IVG.

Si des avancées ont eu lieu récemment, dans notre pays, (constitution d’un délit d’entrave numérique, suppression du délai de réflexion, prise en charge à 100%), les baisses drastiques de moyens, les restructurations hospitalières fragilisent néanmoins ce droit.

au Sénat,le groupe  Groupe communiste républicain et citoyen ( CRC) a déposé  une proposition de loi pour inscrire le droit à l’IVG dans la Constitution.

L’objectif est ainsi d’en faire un principe fondamental, inaliénable :

Avorter est un choix, avorter est un droit. Il est plus que temps, en 2017, de le garantir définitivement, en France, en Europe et dans le monde.

Conseil municipal de Beaumont du 28/09/2017 : Aide personnalisée au logement ( point abordé par le groupe Front de Gauche)

Nouvelle baisse des APL prévue dans le projet de 2018 : attaque sans précédent contre le logement social

Le gouvernement a repoussé au 22 septembre la présentation de son plan pour le logement, tout en laissant filtrer une partie des informations. Selon Bercy, le logement verra son budget baisser en 2018 d’environ deux milliards d’euros avec une nouvelle baisse de l’APL. Alors que, selon la Fondation Abbé Pierre, 4 millions de personnes sont sans abri, mal logées ou sans logement personnel et que 12,1 millions de personnes sont touchées à des degrés divers par la crise du logement, ce serait prendre le risque d’une aggravation sans précédent du mal logement.

  • Baisse des APL seulement pour les locataires de logement HLM

Selon le journal L’Opinion, les aides personnelles au logement pourraient baisser de 50 euros (de 60 euros selon d’autres sources) soit plus de dix fois la baisse déjà annoncée cet été. Cette baisse ne concernerait que les locataires du logement social, les locataires du logement privé ne seraient pas concernés ce qui semble curieux lorsqu’on se rappelle que le gouvernement justifiait la baisse de 5 euros des APL pour limiter l’effet inflationniste de l’APL sur les loyers, ce qui ne pouvait pas concerner les loyers HLM dont la hausse est réglementée.

Le Premier ministre assure que la mesure n’aurait pas d’impact sur les locataires puisque l’Etat contraint les bailleurs sociaux à baisser les loyers. Ce sont donc les bailleurs sociaux qui paieront l’addition.

Read moreConseil municipal de Beaumont du 28/09/2017 : Aide personnalisée au logement ( point abordé par le groupe Front de Gauche)

Loi travail: les droits des femmes passent (aussi) à la trappe

blogs.mediapart.fr

Les invités de Mediapart

Emmanuel Macron l’a promis. Les femmes seront la grande cause nationale du quinquennat. Il est élu depuis à peine 150 jours et il a déjà réussi à se faire mentir 3 fois. Une première fois avec la nomination du gouvernement et l’absence de ministère dédié. Une deuxième fois cet été, avec la baisse de 27% du budget du Secrétariat d’État à l’Égalité. Une troisième fois avec la Loi Travail n°2.

Comme souvent, des textes apparemment « neutres » ont en réalité des conséquences nettes sur les inégalités. Réforme des retraites, de l’assurance maladie ou du code du travail : toutes ces réformes qui visaient l’ensemble des salarié.e.s ont eu un impact différent sur les femmes et les hommes. Etonnant ? Pas tant que ça. Lorsque vous proposez une réforme dans un pays comme la France, où les inégalités professionnelles sont fortes (26% d’écart de salaire), la réforme est rarement neutre ou sans effet. Soit elle aggrave la situation et augmente les inégalités, soit elle s’attaque aux inégalités et les fait reculer.

Les ordonnances rentrent dans la première catégorie. Les salarié.e.s les plus touché.e.s par la réforme sont ceux en CDD ou travaillant dans des petites entreprises. Deux catégories où les femmes sont surreprésentées. Plusieurs mesures vont donc peser particulièrement sur les femmes et accroître les inégalités professionnelles.

Read moreLoi travail: les droits des femmes passent (aussi) à la trappe

Public et Privé, toutes les raisons d’être en grève et manifestation le 12 septembre 2017

Les organisations syndicales du Puy de Dôme CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES et UNEF appellent à faire barrage au gouvernement par la grève, les arrêts de travail et la manifestation mardi 12 septembre 2017, jusqu’au retrait des ordonnances et de la loi travail XXL.

Pour un code du travail protecteur

Pour plus de justice Sociale

Contre la casse de nos garanties individuelles et collectives

Toutes et tous en grève le 12 septembre 2017

Manifestation 10h place du 1er Mai à Clermont-Fd

La rivière de l’Artière en danger

6h30 ce matin, parking de Botanic de Beaumont.  A cette heure-là, je maudis le journalisme engagé. Mais, Nicolas Roche-Rouchon m’a donné rendez-vous pour me démontrer la sécheresse de la rivière de l’Artière et ses conséquences sur l’écosystème. Tiens d’ailleurs, il arrive d’un pas décidé: «  les truites sont mortes, asphyxiées, car plus assez d’eau. Il en reste une, viens on va la sauver… » 6H40, finalement, le journalisme engagé va me faire vivre une belle histoire et une grande prise de conscience….

Read moreLa rivière de l’Artière en danger

Ouvrons le débat : la gratuité pour tout ce qui relève de l’indispensable.

– Blog de Paul Jorion :pauljorion.com

Vers un nouveau monde

Ouvert aux commentaires. Un chapitre de mon nouveau livre-manifeste.

LE MONDE TEL QU’IL DEVRAIT ÊTRE

7. La gratuité pour tout ce qui relève de l’indispensable

La deuxième révolution industrielle a nécessité un très long temps d’attente avant que la collectivité dans son ensemble puisse en bénéficier. À nous, ayant tiré, une fois n’est pas coutume, les leçons de l’Histoire, de pallier les désastres accompagnant un tel tournant et, mieux encore, de les anticiper, afin d’en restreindre les aspects négatifs et de donner toute leur ampleur à ceux qui sont bénéfiques pour assurer à chacun d’entre nous la véritable renaissance qu’ils portent en eux. La chose est possible, les moyens sont à notre disposition, seule manque la volonté, tout est une question de politique.

Examinant toutes les pistes s’ouvrant devant nous, nous pourrions établir enfin les fondements d’une égalité authentique – non monnayée cette fois – en nous octroyant à chacun une place sur cette terre : celle d’êtres ayant le droit de jouir des bienfaits de celle-ci, dès lors qu’elle les a prodigués à tous sans exception.

Après des siècles d’épuisement et de luttes pour échapper à la précarité – car rien ne nous fut donné –, nous avons le droit de réfléchir tout aussi bien au sens de notre vie qu’à la manière dont nous désirons la conduire.

Les révoltes de la jeunesse il y a cinquante ans, surgies de remises en question et du déferlement d’une créativité bouillonnante dont, dans notre fatalisme présent, nous avons perdu jusqu’au souvenir, nous pouvons non seulement les reformuler en notre nom, mais aussi leur apporter aujourd’hui les solutions pratiques qui leur conviennent puisque nous nous sommes procuré entre-temps les outils autorisant notre émancipation et assurant notre égalité – formule secrète parce qu’inavouée de notre bonheur. C’est ainsi que la nouvelle révolution industrielle de l’automation et de l’informatisation est pour nous la vraie chance – si nous savons la saisir – de rendre à notre monde sa vitalité et sa beauté et d’y trouver la voie qui nous conduit vers une libération.

C’est donc la politique au sens propre : notre manière de vivre en commun qui soit nous mènera à l’abîme, soit nous rendra notre statut d’être humain, libre et égal à tous, statut que, s’il était bien là aux origines, nous n’aurions jamais dû perdre, ou que nous devrions conquérir maintenant s’il nous avait toujours échappé.

Read moreOuvrons le débat : la gratuité pour tout ce qui relève de l’indispensable.