Violences faites aux femmes:​ ​ ​420 millions qui n’existent pas ! ​

Ou comment le gouvernement a roulé dans la farine à peu près tout le monde lors du 25 novembre. Un coup de maître.

Depuis le 25 novembre, Marlène Schiappa nous parle de 420 millions engagés par le gouvernement contre les violences.

Alors je vous propose d’en parler parce qu’en fait… ils n’existent pas. Du tout. (Coucou Agence France-Presse, Le Monde, Le Figaro, Franceinfo et d’autres qui ont repris les chiffres du gouvernement sans vérifier)

Ces 420 millions sont un chiffre issu de ce qu’on appelle le « DPT », Document de politique transversale. Un terme technique pour une idée simple. Chaque année, les services de l’Etat recensent l’ensemble des dépenses relatives à un thème transversal.

Par exemple, sur l’égalité femmes – hommes, le DPT liste les dépenses du Ministère de Marlène Schiappa mais aussi de l’Intérieur, de la Santé, de l’international, etc… En général, on est pas exhaustif. Parce qu’on connaît pas toutes les actions menées en lien avec l’égalité.
Ce document est surtout un outil de communication permettant de montrer l’engagement global de l’Etat sur l’égalité.

Première #FakeNews, la ministre annonce une hausse de 120 millions. Comme l’a montré le journal Les Nouvelles News dans un excellent article, c’est… faux. En fait, ces 120 millions existaient déjà l’an passé. D’ailleurs, incroyable, le DPT 2017 explique dès son introduction que 400 millions sont recensés. Aucune augmentation donc. On reprend les crédits de l’an passé et on les reconduit.

Pire, deuxième #FakeNews (la plus grave à mon avis), Marlène Schiappa présente ces 420 millions comme dédiés aux violences. C’est encore faux.

Regardons par exemple le DPT 2017 et regardons comment sont répartis les crédits. Que trouve-t-on dedans ? Plein de choses très utiles mais qui n’ont pas toutes un lien avec les politiques publiques sur les violences.

Parmi ces 400 millions, on trouve par exemple des dépenses dans le cadre de la politique de la ville pour favoriser la réussite, notamment des filles (85 millions) – Page 88.
On trouve aussi les dépenses de l’Enseignement Supérieur pour financer des postes d’universitaire sur le genre et des programmes de recherches (80 millions) – Page 105
Ou les dépenses du ministère des affaires étrangères pour des projets de coopérations et de développement à l’étranger sur l’accès à l’école, à l’eau ou à l’agriculture bio (40 millions au total) – Page 147
Ou encore des dépenses de l’Etat pour l’emploi de garde d’enfant à la maison ou de places en crèche (66 millions) – Page 160

Reste au final pas du tout 400 millions sur les violences. Pas du tout.

(Les sceptiques, vous pouvez vérifier, le DPT 2017 est là avec ses 161 pages https://www.performance-publique.budget.gouv.fr/…/DPT2017_e…)

Bref. Emmanuel Macron et son gouvernement se foutent de nous. Sans gêne aucune.

#PasauRDV

Caroline De Haas, militante féministe

Blog : Caroline De Haas

Laisser un commentaire