Un toit, c’est un droit !

Depuis le 3 octobre 2017, une centaine de réfugiés, dont une quarantaine d’enfants, « campent » dans l’enceinte de la faculté des lettres de Clermont-Ferrand. Ailleurs, dans un squat, plus de trente mineurs isolés venus de différents états africains « vivent » avec l’aide de militants du Réseau Éducation Sans Frontière (RESF).

Certains sont demandeurs d’asile et de ce fait l’État leur doit le logement, les mineurs relèvent de la responsabilité du Conseil Départemental, la loi permet la réquisition des logements vides.

Il n’est pas acceptable que la Préfecture du Puy-de-Dôme, le Conseil Départemental, la Mairie de Clermont-Ferrand et le Conseil Communautaire de la future métropole auvergnate ne réussissent pas à loger décemment une centaine de personnes et laissent dehors une quarantaine d’enfants !

L’Atelier du Front de Gauche du canton de Beaumont appelle les pouvoirs publics (Préfecture, Conseil Départemental, Mairie de Clermont-Ferrand , Conseil Communautaire) à répondre rapidement à cette situation au risque de laisser ces familles et ces enfants sans protection face aux dangers et à l’insalubrité de la rue et maintenant au froid.

Laisser un commentaire