Inquiétudes et « alertes » du CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel)

Rappelons : le CSA est chargé de veiller au respect de diverses règles quant au fonctionnement des chaînes d’info et radio. Outre les attributions de réseau, il exerce un contrôle sur des faits de société. Ex  : protection des jeunes, respect de la dignité de la personne humaine, rigueur dans le traitement de l’info, expression pluraliste des courants d’opinion.

Au titre de cette dernière attribution, le CSA comptabilise les temps d’expression dévolus aux candidats à l’élection présidentielle.

Une précision technique

Tout d’abord, signalons que sont comptabilisés au crédit des candidats les temps d’antenne dudit candidat et ceux de ses soutiens. Les interventions opposées ne sont pas  (logiquement) intégrées dans ces temps.

Les temps ci dessous relevés par le CSA sont donc des temps de soutien.

En février 2017, les comptages du CSA

Les résultats conduisent le CSA à s’inquiéter du déséquilibre observé en février, en particulier au profit de F. Fillon.

Les résultats sont intéressants (ceux qui vous sont communiqués correspondent à la conversion en heures -car plus clairs-  des données du CSA exprimées en minutes).

Voyons le palmarès.

Palme d’Or   : François Fillon avec 266 heures (15 944 minutes CSA).

Numéro 2   : Emmanuel Macron avec 164 heures.

Numéro 3  : Marine Le Pen avec 118 h

Numéro 4  : Benoît Hamon avec 113 h

Numéro 5  : Jean-Luc Mélenchon avec 50 heures.

Conclusion

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Disons, pudiquement, que les medias ne réservent pas le même traitement à tous les candidats…

Et le CSA s’en inquiète vivement.

 

 

Laisser un commentaire