Paroles..paroles : temps d’antenne alloués aux partis… vers une présidentielle plus inégalitaire ?

nouvelle-image-1Avant le 10 avril 2017, rien n’impose aux medias télévisuels de respecter une égalité entre partis politiques (dans le cadre de l’élection présidentielle). Quand on connaît l’impact de l’occupation du terrain médiatique, il est intéressant de savoir ce qu’il en est.

 Tout d’abord, 4 précisions

– sont inclus les chroniques et commentaires, sauf en cas de présentation nettement négatives,

– le temps d’occupation sur les écrans par le Président ou les ministres ne sont pas affectés au PS (CF précision ci-dessous),

– la période retenue va du 1er août 2016 au 31 janvier 2017,

– la source de ces informations est l’AFP,

– les données sont en heures (arrondies à l’heure la plus proche)

Les données brutes et quelques comparaisons

Sur les 6 mois de référence, les résultats bruts sont les suivants : PS = 483 h, Les Républicains = 422 h, FN = 139 h, PG (Mélenchon) = 44 h, En Marche (Macron) = 43 h, EELV = 40 h.

Ensuite, entre 10 et 20 h, on trouve UDI, MODEM, Debout la France, PCF….

Ainsi donc, on note que le PS et LR sont très largement favorisés, que le FN est 3,5 fois mieux traité que le PG, EELV et En Marche.

Mais si on retient que E. Macron n’a vraiment commencé à « exister » que le 16 novembre 2016, il bénéficie d’une couverture médiatique très correcte (environ 2,3 fois celle de EELV et PG sur la période novembre-janvier)

Conclusions

Les medias privilégient très fortement certains partis, en particulier le PS (sachant qu’en plus, les temps dévolus à Hollande et aux ministres dépassent 265 h). LR est également très bien traité. Le FN est dans une situation intermédiaire. Quant aux partis qui incarnent, peu ou prou, des réflexions et positions novatrices (EELV, PG, PCF…), ils sont totalement ostracisés.

Etonnant ! Pas vraiment. On est vraiment confronté à la défense et à la sur-exposition par les medias des partis qui défendent à tout prix le conformisme et le « politiquement correct ».

Rien de nouveau donc. Mais, disposer de données incontestables est toujours intéressant.

 

 

Laisser un commentaire