Et CLERMONT AUVERGNE METROPOLE fut créée…

nouvelle-image-1 

 Si les noms ne sont pas ajustés, le langage n’est pas adéquat. Si le langage n’est pas adéquat, les choses ne peuvent être menées à bien. Si les choses ne peuvent être menées à bien, les bienséances et l’harmonie ne s’épanouissent guère. … Tout ce que l’homme honorable conçoit, il peut l’énoncer, et l’énonçant il peut le faire. L’homme honorable ne laisse rien à la légère. 

Les Entretiens de Confucius

Mais un mot ou un autre, qu’est ce que ça peut foutre? Un mot est un mot, rien de plus. Celui là ou un autre, ça ne change rien.

Moi, présidente (Gérard Mordillat)

 Ainsi le choix du nom de  la Communauté Urbaine qui prendra effet au 1er Janvier 2017 a été fait par les élus de Clermont Communauté. Est-ce le parrain ou la marraine qui a eu l’idée de ce nom à rallonge ? En tout cas  les simples citoyens n’ont pas été consultés, pas plus sur le nom que sur la démarche politique d’ailleurs. Une chance encore que le « naming » soit circonscrit au milieu sportif sinon nous aurions sûrement  hérité d’un patronyme agrémenté du beau nom de Michelin; cela dit… à en juger par la mine réjouie du maire de Clermont se rendant à l’inauguration du site de recherche de Ladoux par un matin pluvieux de septembre.

Seulement voilà, la pensée de Confucius est plus respectueuse des hommes et de leur intelligence  que celle de la présidente imaginée (oh, pas tant que ça ) par Mordillat.

D’aucuns ont dit, comme la présidente, un mot ou un autre l’important est ce que l’on mettra derrière? D’accord, mais comment savoir justement ce que les uns ou les autres mettent derrière ces mots ?  Si on ne s’entend pas sur le sens d’un mot, comment pourra-t- on participer à la construction de ce projet politique ?

Les mots employés ont bien été choisis méticuleusement  car ils servent un objectif précis, mais ce faisant ils nous trompent sur la réalité de la communauté urbaine  qui nous a été présentée ( vendue ?).

Clermont

Quand on pense au nombre de fois où le maire de Clermont nous a fait pleurer en se plaignant des charges de centralité qu’il devait assumer !

En tout cas, Clermont reste seule nominée et seule oscarisée, les autres communes ont disparues, fondues comme neige au soleil. Au moins dans l’intitulé de Clermont Communauté, la notion d’un ensemble de communes était visible et lisible. D’aucuns ont encore dit que cela n’avait  pas été pour autant un gage de démocratie  dont acte, mais le nouveau label efface tout et sans doute le peu de démocratie qui restait avec.

Or la commune reste le premier maillon de la démocratie, l’échelon territorial où peut exister une vraie proximité entre élus et citoyens.

Pour combien de temps encore?

 Auvergne

Pourquoi pas. Mais il est cocasse de voir que ce sont ceux qui ont soutenu la réforme territoriale et la création des grandes régions qui prétendent aujourd’hui par cette appellation contrôlée se poser en  défenseurs de ce qu’ils ont détruit.

Métropole

Le mot est lâché, avant la chose, pour qu’on s’y habitue. Car au delà de la communauté urbaine, c’est à la création de la métropole que nos édiles se sont attelés et ce depuis plusieurs années.

Mais selon l’article L5217-1 du code général des collectivités territoriales :

une métropole est un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) qui regroupe plusieurs communes « d’un seul tenant et sans enclave ».  Constitué sur la base du volontariat, le statut de métropole est accessible aux ensembles de plus de 400 000 habitants dans une aire urbaine de plus de 650 000 habitants. Chaque communauté d’agglomération, à partir de ce seuil, peut faire sa demande afin de devenir une métropole. La décision est prise ensuite sur décret. À sa création, la métropole se substitue de plein droit à toutes les intercommunalités existantes. »
A ce jour, notre communauté urbaine ne compte  que 282 675 habitants mais quelle importance au fond puisque là non plus l’avis des populations n’est pas sollicité. Et pour la continuité territoriale il suffira peut être de construire quelques cinémas multiplexes de plus, d’agrandir les stades  et le tour sera joué.

 Voilà comment par un simple nom, on transforme la réalité.

Voilà comment par un tour de passe-passe  on pousse faussement  une communauté urbaine au rang  de  métropole.

 Alors plus que jamais nous devons tous nous imposer dans les choix qui vont être faits, nous devons exiger d’être consultés et associés  sur l’organisation et la mise en place  des nouvelles compétences   que nos communes ont transférées à la communauté urbaine.

 Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.

La Fontaine

Laisser un commentaire