MICHELIN : des cadeaux fiscaux ET des suppressions de poste.

Nouvelle imageA partir d’une simple couverture d’un agenda …
Lorsque j’ai reçu l’agenda 2016 du Conseil Départemental je me suis étonnée de voir sur la couverture en illustration aux côtés de la chaîne des puys , du panoramique des Dômes , d’un match de l’ASM une clé USB du Bibendum ceint d’une écharpe  » MICHELIN » bien visible. Je me suis renseignée et il m’ a été dit que c’était le service communication qui avait choisi les illustrations. Or il ne me semblait pas que l’économie était une compétence du Conseil Départemental.
Lorsque j’ai lu le compte rendu de la séance de lundi 18 janvier, j’ai mieux compris.
Alors que le groupe Michelin affichait « un bilan 2015 exceptionnel avec un résultat de 2,6 milliards d’euros», à partir de 2018 le nouveau centre de recherche Michelin sera exonéré de la taxe foncière à hauteur de 50% tous les ans soit de la somme de 550 000€ par an (même exonération de la part de Clermont-Communauté).

Plusieurs élus se sont élevés contre cette proposition, notamment les élus du Front de Gauche trouvant plus que blâmable, alors que de plus en plus de nos concitoyens ont du mal à boucler leur budget qu’on permette aux grandes entreprises d’obtenir des exonérations fiscales ( pour Michelin, 70 millions d’argent public dont 24 millions d’euros de crédit d’Impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) pour l’année 2015). Les cadeaux aux entreprises continuent sans aucun contrôle ni sur leur utilisation ni sur leur l’efficacité en terme d’emploi .
Quant à la réponse de M.Gouttebel, président de conseil départemental pour ce vote, c’est un morceau d’anthologie, enfin l’aveu de la conception que certains politiques ont de la répartition des richesses : les salariés hautement qualifiés qui seront recrutés paieront des impôts locaux qui compenseront cet abattement.
Voilà, tout est dit.
NON, pas tout
Michelin supprime dans le même temps 494 postes dans deux de ces sites clermontois : la fermeture de l’atelier de rechapage poids-lourds de La Combaude (330 postes) et la réorganisation de l’ingénierie (164 postes)
Les entreprises engrangent les bénéfices et peuvent servir de bons dividendes à leurs actionnaires, les salariés, eux, n’ont qu’à payer des impôts à leur place ou pointer au chômage.
Et le gouvernement avec la loi Khomri voudrait encore alléger le code du travail et faciliter les licenciements !
Trop c’est trop
Si vous ne l’avez pas encore fait je vous engage à signer la pétition pour le retrait de la loi Khomri
Je vous engage aussi à marcher le 9 mars pour nos droits et notre dignité
Nous valons mieux que ça!

Laisser un commentaire