Le blocus de Cuba reste une réalité

Nouvelle image (1)Le président de l’association Cuba Linda, basée à Boulazac (Dordogne) a été convié par Cuba au dîner d’État qui se déroulera lundi à l’Élysée en présence de Raúl Castro et de François Hollande. L’occasion pour cette association de solidarité envers Cuba de revenir sur les annonces d’ouverture du président des États-Unis Barack Obama et de rappeler que le blocus est toujours une réalité.

Une idée répandue voudrait que Cuba s’ouvre au monde depuis les annonces de rapprochement de Barack Obama, « mais contrairement à ce que croient les Français Cuba n’est pas en train de s’ouvrir, il a toujours été ouvert », tient à rappeler Didier Lalande, président de Cuba Linda.

« Certes cela entraîne actuellement un afflux de touristes très important puisque leur nombre a quasiment doublé par rapport aux années précédentes, mais ce tourisme ne vient pas du tout des États-Unis, puisque les règles de voyage des états-uniens demeurent les mêmes. Non pas parce qu’ils ne sont pas autorisés par Cuba, mais parce que cette destination leur est interdite par un certain nombre de lois qui leur font encourir entre autres une peine pouvant aller jusqu’à 6 ans de prison et 500 000 dollars d’amende à leur retour ».

Suite aux effets d’annonces de Barack Obama, l’association se réjouit de la libération des trois derniers prisonniers politiques incarcérés dans les geôles états-uniennes depuis plus de 16 ans, « pour avoir dénoncé la préparation d’actes terroristes par les anti cubains affiliés à la mafia de Miami et financés par la Cia ». Cet été une ambassade de Cuba a été ouverte à Washington et le grand bâtiment des intérêts états-uniens situé sur le Malecon est devenu l’ambassade des Usa à la Havane, « mais il n’y a toujours pas d’ambassadeur dans ce bâtiment puisque le Congrès des États-Unis a refusé à la fois la nomination d’un ambassadeur à Cuba et le rapprochement initié par Obama ».

Preuve que le blocus persiste en octobre 2015 le Crédit Agricole a été condamné à une amende de 787 millions de dollars pour avoir commercé avec Cuba. La Commerzbank (Allemagne) a elle été condamnée à 1,710 milliards de dollars pour violation des lois sur le blocus.

« Je tiens également à rappeler que lors du vote à l’Onu sur la levée du blocus au mois de novembre, seuls deux pays ont voté contre. Les États-Unis et Israël comme ils le font depuis de nombreuses années ».
L’association se félicite bien sûr du rapprochement entre la France et Cuba mais tout de même avec un bémol, « nous pensons que cela aurait pu intervenir à un autre moment qu’à l’annonce de volonté d’ouverture vers Cuba par Obama puisque nous avons tout de même des relations privilégiées avec ce pays depuis très longtemps. C’est par exemple le code Napoléon qui s’applique à Cuba. Et nous n’avions pas à attendre le feu vert des États-Unis ».

Actuellement Cuba Linda en tant qu’association de solidarité avec Cuba continue de mener des actions pour la levée de ce blocus, mais aussi pour la restitution du territoire illégalement occupé par les Usa à Guantanamo et contre l’argent versé par les Usa « aux groupes de subversion qui tendent à déstabiliser le pays depuis les États-Unis ce qui est inacceptable pour un état souverain ».

 Philippe Jolivet « l’Écho du Centre

Laisser un commentaire