La phrase du jour

Le capitalisme, même repeint en « vert »…

Le récent exemple des moteurs truqués de Volkswagen est là pour nous rappeler à quel point le capitalisme, même repeint en « vert », n’est pas « un allié » pour la planète, lui qui se soucie déjà si peu des conditions de travail et de vie des salariés. Il faut dépasser l’opposition stérile entre « grande politique » et engagements individuels, réfléchir à nos modes de production et nos modes de vie, penser la dimension internationale et globale de la question climatique sans perdre de vue que la défense de notre environnement est intimement liée à la lutte pour les droits humains et est donc un enjeu de transformation sociale. La question climatique est une question politique. La responsabilité historique du capitalisme doit être clairement dénoncée

Séverine Charret et Pierre Crépel, coordinateurs du dossier consacré au climat 
de la Revue du projet.

Laisser un commentaire