Loi travail : La Confédération Paysanne soutient la mobilisation et s’y engage

Nouvelle image (2)Dérégulation, perte de droits des travailleurs, précarisation… Les maux liés au projet de Loi travail sont les mêmes que ceux qui font la préoccupation quotidienne des paysannes et paysans. Ils sont les mêmes car ils ont la même source : le libéralisme tout puissant qui méprise ceux qui travaillent. C’est pourquoi l’engagement dans les mobilisations en cours et le soutien aux mouvements de grève est une évidence pour la Confédération Päysanne.

Read moreLoi travail : La Confédération Paysanne soutient la mobilisation et s’y engage

La phrase du jour

Carole Couvert, secrétaire générale de la CFE-CGC dans un entretien avec le journal « Le progrès », le 30/05/2016

La loi Travail, nous ne l’avons pas demandée, et elle ne nous convient pas en l’état. Nous sommes opposés à l’inversion de la hiérarchie des normes, car il s’agit bien de cela, il faut appeler un chat un chat. Nous refusons également les dispositions du texte sur l’accord offensif, le référendum d’entreprise, et la médecine du travail.

Conférence Débat « Le Travail, À quel prix ? »

Organisée par l’association « Idées pour Beaumont »
le Lundi 6 Juin à 20h30, salle Galipote de la Maison des Beaumontois
http://idees-beaumont.org/Conference-debat-sur-le-travail
Cette soirée se fera en trois temps :
1. Projection de courtes vidéos pédagogiques
2. Discussions en petits groupes pour comparer la loi Travail 2016 et
d’autres modèles vus dans les vidéos
3. Restitution, et synthèse présentée par Ariane Tichit, économiste à
l’Université d’Auvergne
L’idée est de débattre de nos idées (et celles de autres) sur le travail
pour plus de dignité humaine et une société plus juste.

La démocratie c’est matraquage de rue et « Cause toujours » dans l’Hémicycle

Nouvelle image (1)

Il a été professeur de lettres et principal de collège. Il a été (ré)élu député en 2012 dans le Puy de Dôme avec 67,5 % de voix.

Il parle à la tribune de l’Assemblée nationale devant des apparatchiks dont l’un obtint 5 % de voix aux primaires socialistes de 2012, l’autre est modestement conseillère de Paris et le troisième n’a jamais été un élu du peuple.

Sur ces trois là, installés sur le banc des ministres par François Hollande («  Mon adversaire c’est la finance, ma priorité c’est la jeunesse »), deux n’ont jamais travaillé de leur vie, ayant fait une carrière d’apparatchiks au sein du PS et le troisième nous vient de la banque où il a fait fortune.

L’orateur s’appelle André Chassaigne. Les trois autres : Manuel Valls, Myriam El Khomri et Emmanuel Macron.

Read moreLa démocratie c’est matraquage de rue et « Cause toujours » dans l’Hémicycle

Emmanuel Todd : « Priver le PS de son dernier rempart : les frondeurs »

Todd revient sur le PS, avec cette fois les frondeurs dans le collimateur. Et moi aussi, j’en ai ras la casquette de leurs pantomimes…

Au précédent épisode, Emmanuel Todd l’espérait :

« Déjà, si ça pouvait conduire à un engagement simple, chez les jeunes : « Plus jamais nous ne voterons PS ! » Je me porte beaucoup mieux, c’est une libération spirituelle, depuis que j’ai fait ce serment pour moi-même. Je rêverais de la mise à mort du PS. C’est peut-être ce que va nous apporter Hollande, il y a là une ouverture pour se débarrasser du parti socialiste. Et il existe désormais un boulevard à gauche. »

Suite à la loi El Khomri passée au bazooka du 49.3, on l’a appelé, hier, dans sa « retraite de travail » en Bretagne. Et c’est les frondeurs, cette fois, qui se sont retrouvés dans son viseur :

« Que le PS soit de droite, tout le monde le sait. Mais il faut maintenant les priver de leur dernier rempart : les frondeurs. Ce sont eux qui vont servir d’ultime alibi. Ils sont certes sympathiques à titre individuel, mais ce sont désormais eux les plus nocifs, eux qui empêchent une clarification. Ou alors, qu’ils soient conséquents, et qu’ils fassent tomber le gouvernement. Le reste relève de l’agitation.
Être de gauche c’est ne plus jamais voter PS. Et il ne faut pas regarder ça comme un geste négatif, mais au contraire positif : se débarrasser du Parti socialiste, c’est ouvrir un champ des possibles. »

Read moreEmmanuel Todd : « Priver le PS de son dernier rempart : les frondeurs »

Kokopelli propose un autre marché

Vente de produits locaux et bio, mais également échanges entre clients. - Queuille Roger

La Montagne

Vente de produits locaux et bio, mais également échanges entre clients. – Queuille Roger

Ce lundi 2 mai, l’association Kokopelli était l’invitée de l’Atelier du Front de Gauche de Beaumont, représentée par Christine Thomas, conseillère municipale, pour proposer aux beaumontois une autre façon d’acheter ses graines et autres produits bio (fromage, miel, productions locales…), cela dans un cadre très « marché » puisque la rencontre se passait à la Halle communale, place Notre-Dame-de la-Rivière. Outre ces produits alimentaires, un rayon librairie proposait des ouvrages se rapportant à la culture (engrais, plantations, tailles…), ainsi que des revues spécialisées. Le côté sympathique de ce type de marché réside dans les rencontres que l’on peut faire avec les représentants des produits, ainsi qu’avec les clients eux-mêmes qui permettent de bons échanges.

Si toute l’après-midi était consacrée à ce « marché », en soirée, les beaumontois ont pu se rendre à la conférence animée par Alain Gueringer, géographe indiscipliné, co fondateur de Terre de Liens d’Auvergne, sur le thème : La terre agricole, à qui appartient-elle ? à qui pourrait-elle appartenir ?

Vaste sujet qui aura soulevé de très nombreuses questions, auxquelles l’intervenant essayera de répondre.

La terre agricole : à qui appartient-elle ? à qui pourrait-elle appartenir ? à qui sont les semences ? En effet, nous avons aujourd’hui, à peu près toutes les clés pour cultiver la terre intelligemment, mais de nombreux jeunes ne peuvent s’installer faute de terres et\ou ces terres sont accaparées par de gros exploitants ou multinationales. Sans doute la France est relativement moins touchée que d’autres pays (Afrique, Inde…), néanmoins c’est une préoccupation d’autant que récemment, un groupe chinois a acheté 1.700 hectares de terres dans le Berry. Les Safer n’ont pas les outils pour s’opposer à ce type d’opération qui va à l’encontre du modèle agricole français et fait peser un risque sur l’autonomie alimentaire du pays, et son indépendance. Qui produira demain ? Et surtout qu’est-ce qui sera produit ? Aura-t-on le choix ?

Loi Travail : les députés rejettent la motion de censure

Nouvelle image (1)

Michel Soudais (article complété par la rédaction de l’Atelier)

Comme il était prévisible  la motion de censure présentée par les députés LR et UDI a échoué à rejeter le projet de révision du droit du travail et à renverser le gouvernement. Seulement 246 députés l’ont approuvés loin de la majorité requise (288 voix). Le projet de loi El Khomri est donc adopté en première lecture.

Conformément à ce qu’ils avaient annoncé, les dix députés du Front de gauche, ainsi qu’un ultra-marin (Jean-Philippe Nilor) l’ont voté. Deux ex-PS, Pouria Amirshahi et Philippe Noguès, figurent parmi les votants, où l’on retrouve aussi les écologistes Isabelle Attard et Sergio Coronado. Aucun membres du groupe socialiste ou apparenté ne l’a voté .

Read moreLoi Travail : les députés rejettent la motion de censure

Conseil municipal de Clermont-Ferrand : Vœu en faveur d’un moratoire sur les expulsions locatives

Le détail du vote  :
PS : NPPV (Ne Prend pas Part au Vote)
Droite : contre (11)
Pour 17 : Front de Gauche Place au Peuple (6), Guillaume Vimont, EELV (3), Groupe communiste et républicain-Front de  gauche (7)

Voeu présenté par le groupe Front de Gauche-Place au Peuple

Tout indique que la fin de la trêve hivernale, le 31 mars, a annoncé à Clermont-Ferrand une situation de crise en matière d’hébergement et de logement.
Des mineurs isolés étrangers et de jeunes majeurs scolarisés se retrouvent sans hébergement.
De nombreuses familles de sans-papiers viennent de se retrouver à la rue.
Des dizaines de famille se retrouvent menacées d’expulsion locative.

Dans ce contexte, le Conseil Municipal de Clermont-Ferrand :

  • demande à Madame la Préfète du Puy-de-Dôme la suspension des expulsions sans relogement,
  • interpelle le gouvernement et la Préfecture pour que la totalité des places d’hébergement d’hiver soient pérennisées toute l’année et qu’un moratoire immédiat soit pris concernant la fermeture des places d’hébergement en urgence compétence régalienne de l’État
  • demande au Ministère du Logement et de l’Habitat durable de prononcer un moratoire sur les expulsions locatives et d’interrompre toutes procédures d’expulsion lorsque la personne visée, qui ne serait pas en mesure d’accéder à un logement par ses propres moyens ou de s’y maintenir, n’a pas obtenu de proposition de relogement adaptée à ses besoins et à ses ressources.

« Si on ne réunit pas les 58 signatures pour une motion de censure de gauche, nous signerons la motion de la droite », a ainsi prévenu mercredi André Chassaigne, sur France Info.

Après l’annonce de Manuel Valls de recourir au 49.3 pour faire passer sans vote la loi Travail, le chef de file des députés Front de gauche à l’Assemblée nationale entend maintenant sanctionner le gouvernement.

Le patron des députés Front de gauche est optimiste : « J’y crois de plus en plus. Hier, on a mis autour de la table des députés Front de gauche, radicaux, socialistes, écolos, des députés non-inscrits et des députés d’Outre-mer, a expliqué l’élu auvergnat. Et on a commencé à écrire à plusieurs mains, ce que serait le texte d’une motion de censure de gauche, anti-libérale. »

Les socialistes frondeurs, qui se réunissent dans la matinée, décideront d’ici midi s’ils se joignent aux députés Front de gauche, mais André Chassaigne a déjà fait ses calculs.

« Si je ne compte pas les socialistes, on peut être 27 ou 28, sans compter non plus les MRC. Donc il reste aux députés frondeurs à faire un choix politique ».

Read more« Si on ne réunit pas les 58 signatures pour une motion de censure de gauche, nous signerons la motion de la droite », a ainsi prévenu mercredi André Chassaigne, sur France Info.

COCU …ET PAS NECESSAIREMENT CONTENT

Nouvelle imageAlors que le Président se prépare à annoncer sa future candidature en chantonnant « ça ira mieux demain », rapide regard dans le rétro. Certes, les engagements de campagne, on s’en méfiait. Mais, là, en comparant les engagements du candidat Hollande et les réalisations du Président Hollande, on reste pétrifié.

Bref  (et très sommaire) florilège des trahisons qui ont berné les gens de gauche

 1) Fiscalité : « la contribution de chacun sera rendue plus équitable par une grande réforme »

Mensonge : Où est la grande réforme ? La déclaration sur internet ?

2) Europe : « je proposerai un nouveau traité franco-allemand »

Mensonge : pour les 50 ans du traité franco-allemand en 2013, toujours rien.

3) Droit de vote : « j’accorderai le doit de vote aux élections locales aux étrangers en France depuis 5 ans »

Mensonge.

4) Banques : « Mon ennemi, c’est la finance » et « j’interdirai aux banques françaises d’exercer dans les paradis fiscaux »

Mensonge : Macron vient de la banque Rothschild et la Société générale (et  autres) prouve l’inverse de cet engagement

5) Emploi : « Je favoriserai la production et l’emploi en France »

Mensonge : de la fermeture des hauts fourneaux Arcelor-Mital à la catastrophe du chômage (malgré les arrangements statistiques), la situation désastreuse laissée par Sarkozy ne s’est pas améliorée.

Et si l’on pense aux promesses environnementales, on atteint des sommets de tromperies.

Conclusion : on vous la laisse

 

La phrase du jour de Laurent Berger: une nouvelle version de l’adage « la fin justifie les moyens »

« Je souhaite, parce que son contenu convient à la CFDT, que cette loi (loi Travail) soit adoptée. Les modalités d’adoption de cette loi, ce n’est pas mon problème, c’est le problème du gouvernement avec son parlement et avec sa majorité », a expliqué le secrétaire général de la CFDT.
« Le 49-3 n’est pas, pour moi, la méthode idéale, c’est évident, mais cela ne me regarde pas la façon dont le texte va passer. Moi, ce qui m’intéresse, c’est le contenu du texte. Après, que ce soit un aveu de faiblesse de tel ou tel, ça ne concerne pas la CFDT », a-t-il continué.

Réponse de Léon Trotsky :

“Le moyen ne peut être justifié que par la fin. Mais la fin a besoin aussi de justification…  la fin est justifiée si elle mène … à l’abolition du pouvoir de l’homme sur l’homme.”

Soutenez la motion de censure pour que le texte sur la loi travail soit rejeté.

Adressée à les députés socialistes et 1 autre

 pascale VERGER Rennes, France

Malgré les différentes mobilisations et le rejet par les parlementaires de la loi travail (El Khomri ), le gouvernement a décidé de passer en force en utilisant l’article 49-3.

Ce texte peut encore être bloqué en demandant aux députés socialistes de soutenir la motion de censure qui sera présentée par la droite. C’est aujourd’hui le seul moyen d’empêcher le gouvernement de nous imposer une modification du code du travail qui ne convient pas à l’immense majorité : (petites et moyennes entreprises  et salariés).

Il est temps que la démocratie s’exerce de nouveau. Pour cela les députés socialistes qui considèrent que ce texte est contraire aux valeurs qu’ils défendent doivent soutenir la motion de censure déposée par la droite et qui d’office permettra de rejeter ce texte.

Nous sommes tous concernés par cette loi et par la précarité qu’elle provoquera. Mobilisons nous !

Cette pétition sera remise à:
  • les députés socialistes
  • Chef des députés socialistes.
    Bruno Le Roux