Washington et la crise migratoire cubaine

Article publié sur le site http://www.agoravox.fr

Nouvelle imageDepuis près d’un mois, des milliers de Cubains qui souhaitent se rendre vers les Etats-Unis, dont la législation favorise l’émigration en provenance de l’île, se trouvent bloqués au Costa Rica.

Près de 6 000 Cubains, candidats à l’émigration vers les Etats-Unis, se trouvent coincés au Costa Rica, sans possibilités de poursuivre leur voyage vers le Nord. Après s’être rendus en Equateur, seul pays d’Amérique latine à ne pas exiger de visa aux Cubains, ils ont entrepris un long périple à travers le continent pour se rendre principalement à Miami. Mais leur chemin s’est arrêté au Costa Rica. En effet, les pays d’Amérique centrale, du Nicaragua au Mexique, refusent de laisser passer les migrants, cibles des réseaux criminels, et exigent une réponse politique de Washington, principal responsable de cette situation[1].

Read moreWashington et la crise migratoire cubaine

Au Venezuela, la République participative gagne du terrain

A partir du 5 janvier 2016 le parlement vénézuélien accueillera une majorité de députés de droite. Face à leur intention annoncée de revenir sur les mécanismes de la démocratie participative et sur les acquis sociaux, le président Nicolas Maduro a promulgué ce 29 décembre l’interdiction de licenciement jusqu’à la fin de 2018 : « c’est le fondement même de la doctrine constitutionnelle de la révolution bolivarienne: protéger celui qui est juridiquement le plus faible, la travailleuse ou le travailleur, face au capitalisme. ». Cette décision a aussitôt été dénoncée comme « démagogique » par le secrétaire général de la MUD (plate-forme de la droite), Chuo Torrealba, pour qui « la seule manière de garantir l’emploi est le libre marché ».

Read moreAu Venezuela, la République participative gagne du terrain

« Education populaire, culture, et monde rural » par Robin Renuccibin Renucci (audio)

« On n’apporte pas la culture au peuple, mais on rend au peuple sa capacité de création ». Cette phrase est extraite de l’intervention de Robin Renucci lors des rencontres « Culture et Monde Rural » organisées par le Théâtre du Jour, à Agen, en avril 2009. [1]

JPEG - 16.4 ko
Robin Renucci

Passionné de théâtre dès son enfance, Robin Renucci passe par le Conservatoire national supérieur d’art dramatique avant de débuter à l’écran en 1981 dans le rôle de Ralph dans Eaux profondes de Michel Deville. Il est surtout connu en tant que comédien de théâtre et de cinéma. C’est Robin Renucci, par exemple, qui joue le rôle du toubib dans le téléfilm « Un village français« . Il est à la direction des Tréteaux de France depuis 2011. Il est aussi réalisateur et fondateur de l’A.R.I.A. (Association des Rencontres Internationales Artistiques) qu’il a créée en 1998 en Haute-Corse.

A ce colloque [2], il a présenté l’expérience de l’A.R.I.A et développé une réflexion sur l’Éducation Populaire. La pensée de Robin Renucci fait référence au grand mouvement d’Éducation Populaire et à l’éducation permanente liée à la création artistique et culturelle. Des mots reviennent régulièrement dans ses propos : associer contre dissocier, être auteur de ses actes et permettre à un autre de devenir auteur des siens, rendre au peuple sa capacité de création, émancipation, investir sur le long terme, ensemencer, creuser un sillon…

L’intervention de Robin Renucci ( durée 49 minutes) :

http://parlemtv.fr/spip.php?article136

[1 En collaboration avec l’Institut national du développement local et avec la participation de l’Observatoire national des politiques culturelles de Grenoble.
[2Parmi les autres personnes présentes à ce colloque « Culture et monde rural » : Pierre Debauche, Philippe Saunier-Borell, Philippe Fenwick…

« CE QUE PEUT L’HISTOIRE » (leçon inaugurale de l’historien Patrick Boucheron au Collège de France).

www.cevipof.comL’historien Patrick Boucheron, 50 ans, spécialiste des cités italiennes au Moyen-Age et récemment élu au sein de la plus prestigieuse institution de l’université française, n’a pas seulement prononcé sa leçon inaugurale. Il a secoué le petit milieu des historiens français, engoncé depuis trop longtemps dans le conformisme et la crainte de s’engager.

Et Patrick Boucheron s’est engagé.

Leçon inaugurale au Collège de France

Read more« CE QUE PEUT L’HISTOIRE » (leçon inaugurale de l’historien Patrick Boucheron au Collège de France).

Ouvrons le débat sur « la déchéance de nationalité »(suite): quand le PS fustigeait la déchéance de nationalité voulue par Sarkozy.

Le Huffington Post a compilé les déclarations des membres de l’exécutif à l’époque où ils s’opposaient au principe de déchéance de la nationalité alors défendu par Nicolas Sarkozy.

La déchéance de nationalité

 

Roland Gori : « Le néolibéralisme détruit les biens communs et le lien social depuis 40 ans »

Après les attentats de novembre 2015, le psychanalyste et essayiste* revient sur la nature des groupes terroristes et pose les jalons d’une réponse à une crise de civilisation qui suppose de repenser totalement le monde.
HD. De quoi les groupes terroristes qui ont mené notamment les attentats de novembre en France se nourrissent-ils ?
ROLAND GORI. Ils émergent de la niche écologique d’une crise de civilisation qui s’est développée dès lors que les démocraties libérales ont voulu imposer ce que Pierre Bourdieu a appelé un faux universel, c’est-à-dire une raison du monde qui repose essentiellement sur le droit et les affaires. La prétention de rétablir par la tyrannie et la terreur des valeurs intégristes en matière de religion et de famille correspond à ce que la rationalité, que j’appelle « pratico-formelle » – la raison du droit et celle des affaires –, a laissé de côté : les valeurs traditionnelles de la morale et de la religion. Elles constituent le fonds de commerce d’une propagande à même d’appâter les individus les plus « désaffiliés » de notre société. La précarisation, la prolétarisation des vies, associées à une perte des valeurs, permet à ces mouvements de proposer un « sens », une sorte de prothèse à leur existence et d’esthétiser la mort.

Read moreRoland Gori : « Le néolibéralisme détruit les biens communs et le lien social depuis 40 ans »

Signez la pétition en ligne des Sapeurs Pompiers Professionnels et Volontaires du Puy de Dôme.

Pour soutenir les Pompiers , signez la pétition en ligne : https://www.change.org/p/m-le-pr%C3%A9sident-du-conseil-d-administration-du-sdis-63-pour-le-maintien-des-embauches-de-pompiers-pr%C3%A9vues-en-2016-au-sdis-63

14 futurs Pompiers Professionnels ont disparus ! Engloutis par l’austérité et le clientélisme de l’exécutif départemental…

Le 1er décembre dernier, nous avons été confrontés à une situation que nous avions déjà vécu le 26 janvier 2015. En pire !

De la suspension à la suppression de 14 embauches

En janvier, on nous annonçait la suspension des 14 embauches de Sapeurs Pompiers Professionnels (SPP) pour l’année 2015. En décembre, c’est la suppression pure et simple de ces 14 embauches pour 2016 et une économie de 14 millions d’euros à prévoir pour 2017 dans le budget du Service Départemental d’Incendie et de Secours du Puy de Dôme (SDIS 63).

En moins d’un an, nous avons été trahis 2 fois par ces personnes qui vantent notre courage et notre dévouement lors des cérémonies et qui affirment défendre le service public, tout en rejetant la faute des restrictions budgétaires sur d’autres.

Read moreSignez la pétition en ligne des Sapeurs Pompiers Professionnels et Volontaires du Puy de Dôme.

Nouvelle image

Question : Qu’y-a-t-il de commun entre le réchauffement climatique, la croissance des inégalités, et les attentats terroristes ?
Ou, formulée autrement : Quels sont ceux qui s’opposent à la résolution de la crise écologique, au partage équitable du travail, à la justice sociale, seul facteur réel de paix (réf. Organisation Internationale du Travail, 1944) ?
Réponse : La classe des propriétaires capitalistes et de leurs alliés qui utilisent leurs moyens considérables pour empêcher la prise en main de leur destin commun par les êtres humains.

« On vous l’avez bien dit »: Les grandes sociétés plus généreuses avec les actionnaires qu’avec les salariés.

  • Les grandes sociétés généreuses actionnaires qu’avec salariésUne étude du cabinet Eres montre l’écart entre dividendes et primes collectives versées aux salariés au sein des entreprises du SBF 120. Les dividendes ont stagné entre 1999 et 2006 pour revenir à un niveau élevé.

Les profits sont-ils bien partagés au sein des grandes entreprises françaises? Un baromètre publié par le cabinet Eres, spécialiste de l’épargne retraite et salariale, apporte des éléments de réponse. Et il risque de faire du bruit parmi les partenaires sociaux.

Read more« On vous l’avez bien dit »: Les grandes sociétés plus généreuses avec les actionnaires qu’avec les salariés.

LE DEBAT D’ORIENTATION BUDGETAIRE 2016 à Beaumont : un débat tronqué par manque d’ambition et de prospective.

Avant la présentation du budget, la loi impose un débat (sans vote) sur les orientations budgétaires de l’année à venir. Cette présentation a eu lieu à Beaumont, lundi 14 décembre 2015. Qu’en conclure ?

Le contexte politique national :

Read moreLE DEBAT D’ORIENTATION BUDGETAIRE 2016 à Beaumont : un débat tronqué par manque d’ambition et de prospective.

Ouvrons le débat : Y a-t-il un danger à constitutionnaliser l’état d’urgence?

Face-à-face avec Olivier Duhamel Professeur émérite 
à Sciences-Po, directeur 
de la revue Pouvoirs et éditorialiste 
à Europe 1 et Éliane Assassi Sénatrice 
de Seine-
Saint-Denis, présidente 
du groupe communiste, républicain 
et citoyen

L’état d’urgence prévoit la possibilité de suspendre un certain nombre de libertés publiques au motif d’une « situation d’exception ». Son introduction dans la Constitution de la Ve République ne réactualise-t-elle pas l’idée que cette dernière porte en germe le projet d’un « coup d’État permanent » ?

Read moreOuvrons le débat : Y a-t-il un danger à constitutionnaliser l’état d’urgence?