les principales interventions du Groupe Front de gauche-Gauche citoyenne lors de la session des 20, 21 et 22/04/2015 du conseil départemental.

Vous trouverez, dans cet article,  les principales interventions du Groupe Front de gauche-Gauche citoyenne lors de la session des 20, 21 et 22/04/2015 du conseil départemental.
 
Deux  vœux ont été présentés par le groupe Groupe Front de gauche-Gauche citoyenne : sur les baisses de dotation qui a été adopté à la majorité  et  sur la protection et de l’accompagnement des femmes victimes de violences  approuvé à l’unanimité). Un vœu concernant la loi Macron n’a pas été pris en compte. 
Le Groupe Front de gauche-Gauche citoyenne a voté contre le budget proposé par la majorité départementale.

Non à la criminalisation des activités syndicales

Maryline Lamblot, secrétaire CGT de CHSCT dans l’entreprise Orange, a été convoquée en référé mardi 28 avril 2015, au tribunal de grande instance de Clermont-Fd, pour avoir refusé de signer un ordre du jour de CHSCT.
Le directeur d’Orange demande au tribunal que Maryline Lamblot militante CGT FAPT soit condamnée personnellement à 500 euros ou aux dépens alors qu’elle est dans son rôle de représentante du personnel. Maryline a simplement refusé de signer un ordre du jour de CHSCT comportant un point relatif à une réorganisation d’un service avec rattachement des salariés d’Auvergne à Lyon afin de dénoncer l’opacité, les zones d’ombres et les éventuelles conséquences de ce projet.
Ce rattachement inutile apportera des impacts irréversibles sur la vie professionnelle et personnelle déjà bien mise à mal de tous les salariés du service.

Il est de plus en plus fréquent que les militantes et les militants CGT soient criminalisé-e-s. Les convocations aux tribunaux se multiplient. Nous pensons à Éric Colin à Moulins.

Aujourd’hui encore, la solidarité de tous doit s’exprimer, pour éviter à une militante, élue du personnel, de risquer une sanction pénale pour son activité syndicale. Maryline dérange sa hiérarchie qui use là aussi de moyens scandaleux pour décourager l’action syndicale.
L’Atelier du Front de Gauche apporte son soutien à Maryline Lamblot et à la CGT et demande donc l’arrêt et l’abandon immédiat des procédures engagées à l’encontre de Maryline Lamblot. Affaire à suivre.

LES FACTEURS NE SONT PAS DES DÉMARCHEURS

le nouveaun facteur est arrivé-1Dans le Nord, on a d’abord demandé aux facteurs d’assurer le relevé des compteurs degaz chez les particuliers, puis de récupérer leurs colis à domicile, même lorsqu’ils font leurs tournée à vélo. Ils ont ensuite été tenus de faire du démarchage dans le cadre du partenariat commercial avec Temps L, un société qui commercialisait des objets pour les personnes âgées. Certains facteurs sont également affectés à la collecte de don pour le compte d’une association. Pour la direction de La Poste, pas question de parler de démarchage : tout cela n’est que de la valorisation de produits. Ces nouvelles activités sont réalisées sans contrepartie financière, sur les temps de tournée?. Elles nuisent à la mission de service public de La Poste et contribuent au brouillage de l’image du facteur et à la dévalorisation du métier.

EFFETS COLLATERAUX DES FERMETURES DE BUREAUX DE POSTE

Depuis 2002, dans l’Allier, 52 bureaux de poste ont été transformés en agences postales communales (APC ) et 23 en relais poste commerçants. Fin 2015, il n’y aura donc plus que 14 véritables bureaux , contre 94 en 2002!
On ne peut plus parler de service public dans la mesure ou les APC , comme les commerçants ne sont pas habilités à réaliser l’ensemble des opérations postales. Ainsi on ne peut retirer que 350€ dans les APC, 150€ chez les commerçants. Et puis, il n’y a plus de confidentialité, lorsque c’est un commerçant ou une employée de mairie qui gère des retraits bancaires!
Les élus sont de plus en plus sensibles aux effets du désengagement de la poste pour leurs concitoyens et pour l’équilibre des territoires. La mobilisation commence à porter ses fruits. Quelques mairies ont déjà refusé de prendre en charge les services postaux , car personne ne peut les y forcer.

La moitié des chômeurs touchent moins de 500 euros par mois

Article extrait du Centre d’observation de la société. et publié le 30 janvier 2015

Un tiers des chômeurs ne touche aucune indemnité. La moitié d’entre eux ne reçoivent pas plus de 500 euros par mois et les trois quarts moins du Smic.


 6 % perçoivent plus de 1 500 euros. Seuls 17 600 chômeurs touchent plus de 4 000 euros par mois, soit 0,4 % de l’ensemble. Le moins que l’on puisse dire est que le régime français d’indemnisation des demandeurs d’emploi est loin d’être trop généreux [1] et de « désinciter » à la reprise d’un travail.

Selon les chiffres de l’Unedic, les chômeurs reçoivent en moyenne 1 100 euros net par mois d’indemnités [2], montant du niveau du Smic et l’équivalent de 71 % du salaire net de référence. Mais ce chiffre est trompeur car il ne porte que sur les chômeurs indemnisés par l’Unedic dans le cadre du régime général de l’assurance chômage et oublie donc une grande partie des demandeurs d’emploi.

Pour comprendre combien perçoivent réellement les chômeurs, il faut élargir le champ de la mesure. Aux 2,1 millions de demandeurs d’emplois indemnisés par le régime général, on doit d’abord ajouter les 485 000 chômeurs en fin de droits, qui touchent au mieux l’allocation de solidarité spécifique (ASS, d’un montant mensuel maximum de 480 euros). Il faut enfin compléter par le nombre de demandeurs qui ne touchent rien, par exemple des jeunes qui entrent sur le marché du travail sans en trouver. Sur les 5,5 millions de demandeurs d’emploi au total de juin 2014, seule la moitié percevait une allocation. Il est vrai que parmi ces demandeurs, une partie a touché un salaire par ailleurs. Si l’on ne compte que les chômeurs de catégorie A (ils n’ont strictement aucune activité) qui ne sont pas indemnisés (soit 1,4 million en décembre 2013), on arrive à un total de quatre millions de demandeurs d’emploi qui n’ont pas d’autres revenus.

Nouvelle image (6)cliquez sur le graphique pour l’agrandir

Notes

[1Voir aussi « Les chômeurs français sont-ils trop indemnisés ? », Alternatives Economiques, n°340, novembre 2014.

[2« Eclairages – Rapport indemnisation nette / salaire net (2014) », études et analyses n°9, Unedic, novembre 2014. Données au 30 juin 2014.

Projet de loi relatif au dialogue social 
: recul, recul, recul.

Adapter le travail à l’homme c’est fini, ils veulent adapter l’homme au travail

Alerte de l’Association des experts et intervenants auprès des CHSCT

Nos activités professionnelles nous conduisent à entretenir des contacts permanents avec les salariés, ainsi qu’avec leurs représentants au sein des Comités d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail d’entreprises de tous secteurs d’activité et de tailles diverses. Cette expérience nous permet de mesurer l’importance d’une représentation du personnel solide dans la perspective d’une prévention efficace des risques professionnels.

Notre association, qui place les questions de la santé et des conditions de travail des salariés au cœur de ses préoccupations, entend exprimer sa plus vive inquiétude quant aux risques que le « projet de loi relatif au dialogue social » fait peser sur la santé au travail et sur la prévention des risques professionnels.

Le projet de loi relègue les questions de santé au travail au second plan.

Lire la suite sur le blog de Gérard Filoche :  http://www.filoche.net/2015/04/22/projet-de-loi-relatif-au-dialogue-social-%E2%80%A8-recul-recul-recul-adapter-le-travail-a-lhomme-cest-fini-ils-veulent-adapter-lhomme-au-travail/

Le 1 er MAI 2015 : toujours ensemble pour combattre, pour nos droits et pour nos revendications !

Le 1er Mai 2015, les organisations syndicales du Puy de Dôme CGT, FO, FSU, Solidaires et UNEF  appellent à manifester :
Dessin de Grandjouan,

Rendez-vous  à 10h place Delille.

Manifestation de la place Delille jusqu’à la Maison du Peuple

puis 12h à la Maison du Peuple pour la journée festive (concerts gratuits, exposition, repas etc.).

Appel intersyndical CGT63 – FO – FSU – Solidaires – UNEF

Dessin de Grandjouan, « 1er mai », L’Assiette au beurre, 28/4/1906.

Les deux voeux du groupe Front de Gauche votés à une large majorité par l’assemblée départementale

Le groupe Front de Gauche – Gauche Citoyenne a proposé deux vœux lors de la session d’avril  de l’assemblée départementale:

– le premier vœu, voté à l’unanimité, réclamait la mise en place de lieux d’accueil et d’hébergement dédiés aux femmes victimes de violences et d’un accompagnement adapté.

– le deuxième vœu était destiné au gouvernement afin  » de revenir sur son projet de baisse des dotations de l’Etat aux collectivités » et « d’honorer sa dette de 255 millions d’euro au département, relative à la compensation de la gestion décentralisée des trois allocations de solidarité ». La majorité départementale socialiste n’a pas pris part au vote . Le groupe Front de gauche-Gauche Citoyenne, la droite et 3 conseillers départementaux socialistes ont voté pour.

Amortir le capital vite, c’est bien ; amortir plus que le capital, c’est encore mieux !

article de Jean-Marie Harribey pour Alternatives Economiques

Il fallait y penser. L’imagination des spécialistes de la défiscalisation des profits des entreprises, toujours prêts à devancer les désirs du Medef, n’a d’égale que celle des financiers inventant tous les jours de nouveaux produits sur les marchés. Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé le 8 avril 2015 la mise en place d’un dispositif d’aide à l’investissement des entreprises, qui devrait être inséré dans une deuxième loi Macron cet été ou dans la loi de finances 2016. Il prévoit d’accorder un nouvel avantage fiscal au titre des investissements qui seraient réalisés entre le 15 avril 2015 et le 15 avril 2016. Cet avantage consisterait à permettre d’amortir les investissements de 40 % de plus que leur valeur.

la suite de l’article : http://alternatives-economiques.fr/blogs/harribey/2015/04/18/amortir-le-capital-vite-c%E2%80%99est-bien-amortir-plus-que-le-capital-c%E2%80%99est-encore-mieux/

Jean-Marie Harribey est chroniqueur à Politis. Il anime le Conseil scientifique d’Attac France, association qu’il a co-présidée de 2006 à 2009, il a co-présidé les Économistes atterrés de 2011 à 2014 et il est membre de la Fondation Copernic.

Ça ressemblait à quoi un tract du PCF dans les années 70 ?

Nouvelle image (4)« Mme Le Pen parle comme un tract du PCF des années 70 ». Cette formule lâchée par François Hollande, dimanche sur Canal +, a suscité la colère des communistes qui se sentent « ulcérés » d’être ainsi comparés au parti d’extrême droite. Le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent allant jusqu’à exiger « des excuses publiques ». Antifascisme, défense des travailleurs immigrés, droit de vote des étrangers… Voilà à quoi ressemblait un tract du PCF dans les années 70.

D’autres exemples :

http://www.humanite.fr/diaporamas/politique/ca-ressemble-quoi-un-tract-du-pcf-dans-les-annees-70-571792

Une réponse de Christine Thomas à la phrase insultante du président de la République

cocos des années 70
cocos des années 70
on en est fiers , on l’revendique
d’autant qu’c’est dans ces années-là
qu’on a fait le programme commun

avec un certain Mitterrand
qu’est d’venu ensuite président
c’est dire si le mot de l’autre François
nous fait trembler, nous fout les foies

c’est y donc qu’avec le FN
il serait plutôt amour que haine
et veut pour les présidentielles
porter Marine au septième ciel

en signant un nouveau contrat
pour remplacer le vieux papa
par un jeune Valls ou un Macron
faut-il qu’il nous prenne pour des cons.

coco des années 70
on restera en République
avec le peuple, on lâchera rien
sur nos valeurs et pour demain.

la lutte on la continuera
avec Podemos, Siriza
et nous finirons par gagner
la liberté, l’ égalité et surtout la fraternité.

Semaine Palestine à Clermont-Ferrand, du 26 au 30 avril 2015

Du 26 au 30 avril plusieurs événements sur la PALESTINE (films, conférences et expositions), avec notamment la présence exceptionnelle les 26 et 28 avril d’Anne Paq, photographe auvergnate qui a vécu de nombreuses années en Palestine. Elle a photographié la dernière opération militaire israélienne de l’été 2014 à Gaza et ses conséquences. Elle est membre du collectif Activestills composé de photographes israéliens, palestiniens et internationaux.

Et venue le 30 avril de l’historien Thomas Vescovi…

Programme de la semaine palestine plaquette-4p_v2

Un 1 er mai unitaire à dimension européenne pour le progrès social

Les organisations syndicales CGT, FSU, UNSA et Solidaires appellent ensemble aux manifestations du 1er mai.
Le 1er mai, journée de solidarité internationale des travailleurs, aura cette année une dimension européenne particulière.
 

Dans beaucoup de pays européens, les populations subissent des politiques d’austérité et de réformes, réduisant les droits des travailleurs et leur protection sociale. Il faut stopper ces politiques et investir pour des emplois de qualité et une croissance tenant compte des impératifs de développement durable.

La Confédération européenne des syndicats (CES) a décidé de faire du 1er mai une jour- née de mobilisation unitaire et convergente des salarié-e-s, retraité-e-s et des chômeurs-es partout en Europe.
En France, les organisations syndicales affiliées ou non à la CES, CGT, FSU, Solidaires et Unsa se sont réunies le 15 avril 2015 et appellent à y participer pour :
• promouvoir la protection sociale,
• combattre et réduire le chômage,
• permettre la création d’emplois,
• développer les investissements pour relancer l’activité économique,
• promouvoir les services publics,
• améliorer les salaires, les retraites, les pensions et les minima sociaux et promouvoir l’égalité salariale femmes-hommes.
Elles réaffirment, dans la suite du 11 janvier, que la démocratie, la république, la paix, les libertés de pensée et d’expression sont des biens communs qu’elles sont décidées à défendre face à tous les totalitarismes, aux discours haineux, aux tentatives de division et de stigmatisation.
La convergence des mobilisations partout en Europe ce 1er mai sera un signe fort adressé aux différents gouvernements et aux patronats pour exiger une construction européenne fondée sur le progrès social, s’appuyant sur le renforcement du dialogue social et des droits sociaux.
Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires et Unsa appellent à la réussite des nombreuses manifestations unitaires qui seront organisées dans tout le pays le 1er mai 2015, sur la base de cet appel.