Conseil municipal de Beaumont du 28/09/2017 : Aide personnalisée au logement ( point abordé par le groupe Front de Gauche)

Nouvelle baisse des APL prévue dans le projet de 2018 : attaque sans précédent contre le logement social

Le gouvernement a repoussé au 22 septembre la présentation de son plan pour le logement, tout en laissant filtrer une partie des informations. Selon Bercy, le logement verra son budget baisser en 2018 d’environ deux milliards d’euros avec une nouvelle baisse de l’APL. Alors que, selon la Fondation Abbé Pierre, 4 millions de personnes sont sans abri, mal logées ou sans logement personnel et que 12,1 millions de personnes sont touchées à des degrés divers par la crise du logement, ce serait prendre le risque d’une aggravation sans précédent du mal logement.

  • Baisse des APL seulement pour les locataires de logement HLM

Selon le journal L’Opinion, les aides personnelles au logement pourraient baisser de 50 euros (de 60 euros selon d’autres sources) soit plus de dix fois la baisse déjà annoncée cet été. Cette baisse ne concernerait que les locataires du logement social, les locataires du logement privé ne seraient pas concernés ce qui semble curieux lorsqu’on se rappelle que le gouvernement justifiait la baisse de 5 euros des APL pour limiter l’effet inflationniste de l’APL sur les loyers, ce qui ne pouvait pas concerner les loyers HLM dont la hausse est réglementée.

Le Premier ministre assure que la mesure n’aurait pas d’impact sur les locataires puisque l’Etat contraint les bailleurs sociaux à baisser les loyers. Ce sont donc les bailleurs sociaux qui paieront l’addition.

Read moreConseil municipal de Beaumont du 28/09/2017 : Aide personnalisée au logement ( point abordé par le groupe Front de Gauche)

Gel des emplois aidés : Une décision sans autre considération que de se plier à l’austérité

Montreuil, vendredi 18 août 2017

Les gouvernements successifs à partir des années 1990 ont développé de manière importante des dispositifs de « contrats aidés », « d’emplois aidés » et ainsi mis progressivement en place des mesures d’exonérations des cotisations sociales. Le dernier en date est le CICE (crédit d’impôt compétitivité emploi), dont l’utilité est très contestable.

La CGT a dénoncé de longue date ces cadeaux au patronat, dont l’effet sur l’emploi est pour le moins controversé. Mais les supprimer de manière brutale avec comme seule réponse la formation, n’est pas acceptable.

La suppression des contrats aidés, c’est 280 000 personnes (familles) qui se verront reléguées de contrats précaires au rang du chômage avec les difficultés à vivre qui en découlent qui s’ajoute à une situation déjà délicate. Mais non seulement cela, si l’on prend l’exemple d’un chantier d’insertion qui emploie 20 salariés en emploi aidé, c’est en plus 4 salariés d’encadrement qui n’auront plus d’emploi et 140 familles adhérentes qui ne bénéficieront plus des services rendus. Les conséquences de cette mesure seront désastreuses tant pour les personnes que pour le pays.

Cette suppression à l’emporte-pièce des contrats aidés est une erreur grossière du gouvernement, qui s’ajoute à la déjà trop longue liste de ses exactions sur les questions d’emploi.

Read moreGel des emplois aidés : Une décision sans autre considération que de se plier à l’austérité

Déclaration de la CGT : un accord de l’assurance chômage qui pénalise les femmes, les seniors et les travailleurs précaires

La négociation assurance chômage vient de se terminer par un texte d’accord dans la soirée du 28 mars.
Le seuil d’affiliation, que le Medef voulait durcir, est resté quasiment inchangé, sauf quelques milliers d’ouvertures de droit (à quelques euros par jour) légèrement avancées pour des temps très partiels.

470 millions d’euros d’économies annuelles vont être faites sur le dos des travailleurs précaires : le mode de calcul des indemnités de celles et ceux qui sont dans le régime dit « d’activité réduite » est revu et va entraîner des baisses jusqu’à 200 € par mois dans certains cas pour des salariés en CDD, en intérim ou en temps partiel, au SMIC.

400 millions d’euros sont économisés sur les seniors : la borne d’âge de 50 ans à partir de laquelle les droits sont prolongés de 24 à 36 mois actuellement, va être repoussée avec deux paliers.

-  De 50 à 52 ans, 40 000 chômeurs perdent 12 mois,
-  De 52 à 55 ans 40 000 autres perdent six mois.

En « compensation », un hypothétique abondement du droit à la formation de 3 mois doit être mis en place… plus tard !

Dans les deux cas, les femmes seront plus touchées que les hommes,

Read moreDéclaration de la CGT : un accord de l’assurance chômage qui pénalise les femmes, les seniors et les travailleurs précaires

André Chassaigne veut revaloriser les retraites agricoles en taxant la finance

la-montagne
lamontagne.fr

Le député André Chassaigne est coauteur et rapporteur d’une proposition de loi visant à revaloriser les retraites agricoles. Il s’apprête à réaliser plusieurs auditions, avec différents acteurs et ministères, en janvier, avant de présenter cette proposition, qui arrivera en discussion à l’Assemblée nationale le 2 février (*).Qu’est-ce qui vous a amené à vouloir légiférer sur cette question ?

Je vis au milieu de la population rurale, à Saint-Amant-Roche-Savine (63). Je me rends bien compte que les retraites sont très insuffisantes. En 2017, elles vont s’élever à 75 % du Smic, pour une carrière complète. Certaines personnes, des femmes par exemple, vont même être bien loin des 75 %, leur retraite avoisinant les 300 ou 400 €. Et c’est pire en Outre-Mer, où les retraités n’ont pas bénéficié des dernières revalorisations. 

Quand les retraités agricoles doivent aller en maison de retraite, ils mangent le petit patrimoine qu’ils voudraient laisser à leurs enfants. Je rencontre des personnes qui culpabilisent de vieillir, d’être en vie. C’est honteux.

Qu’est-ce que cette proposition de loi peut changer ?

Elle comporte deux volets. Le premier, c’est la revalorisation des pensions pour l’ensemble des retraités relevant du régime agricole, avec un objectif de 85 % du Smic (pour une carrière complète) dès le 1er janvier 2018, que ce soit en Métropole ou en Outre-Mer.

Read moreAndré Chassaigne veut revaloriser les retraites agricoles en taxant la finance

Boris Bouchet, élu riomois PCF -Front de Gauche, fustige « des licenciements boursiers » à la Seita.

la-montagneBoris Bouchet, conseiller municipal et communautaire de Riom, et élu régional réagit à son tour.

La Seita vient d’annoncer la fermeture de son dernier site de fabrication de cigarettes en France à Riom (239 postes dont de nombreux reclassés de Carquefou) et de son site de recherche de Fleury-les-Aubrais, dans le Loiret.

Boris Bouchet, conseiller municipal et communautaire de Riom, et élu régional, réagit : « En 2015, le groupe Imperial Tobacco a dégagé un bénéfice net d’1 milliard 600 millions d’€. Le site est donc rentable. Les dividendes versés aux actionnaires représentent 40.000 € par mois et par salarié, le coût de la masse salariale représente quant à lui 4 centimes d’euro par paquet de cigarette vendu plus de six euros dans le commerce.  Sans oublier le Crédit Impôt Compétitivité Emploi et divers autres allégements ».

Read moreBoris Bouchet, élu riomois PCF -Front de Gauche, fustige « des licenciements boursiers » à la Seita.

Pourquoi, sur les 223 000 femmes victimes de violences conjugales chaque année, 40 % déclarent que les violences redoublent quand elles sont enceintes ?

Pour la Journée internationale des violences faites aux femmes, vendredi 25 novembre, c’est cette dernière qui prend la parole. Stéphanie, donc, avec ses grandes créoles aux oreilles et son accent du Sud, se fait une réflexion de bon sens : pourquoi, sur les 223 000 femmes victimes de violences conjugales chaque année, 40 % déclarent que les violences redoublent quand elles sont enceintes ?

Intervention de Fatima Parret : des devoirs et encore des devoirs pour les bénéficiaires du RSA

Voilà enfin un rapport sur la formation professionnelle. Cette grande oubliée de votre première année de mandat. Accompagner les bénéficiaires du RSA pour sortir de l’inactivité …Evidement que nous sommes pour…

Oui pour donner une perspective à ceux qui n’en ont plus, Redonner l’envie, redonner une chance, celle de trouver un travail, une activité, de la dignité …

Oui, sortir de chez soi, rencontrer les autres, se créer des contacts, être utile, c’est de la dignité. Evidemment que notre groupe soutient toute expérimentation qui va dans le sens de ceux qui restent en marge de notre société.

Soutenir par la formation avec un avantage financier nous paraît une bonne chose.

En Auvergne d’ailleurs, sous la majorité de gauche précédente, nous l’avons expérimenté… nous avons d’ailleurs le rapport 1319 à voter en commission permanente qui fait part du travail mené dans le mandat précédent avec deux départements auvergnats…

Donc donner un avantage financier aux bénéficiaires du RSA qui se forment ça existe, et vous n’êtes pas le premier à le proposer… ça peut donc être généralisé en l’état.

Mais la vraie nouveauté et la seule avec ce rapport, concerne les nouveaux devoirs que vous leur imposez.

Read moreIntervention de Fatima Parret : des devoirs et encore des devoirs pour les bénéficiaires du RSA

La méthode Wauquiez pour le RSA, culpabiliser celles et ceux qui veulent retrouver le chemin de l’emploi

Communiqué du groupe L’Humain d’Abord en Auvergne Rhône Alpes, suite à la signature  d’une convention entre la région et les départements quant au RSA.

Jeudi 27 octobre, Laurent Wauquiez a voulu frapper un grand coup : une convention pour les « allocataires du RSA les plus motivés » : des « volontaires » choisis par des travailleurs sociaux pourront bénéficier d’une aide supplémentaire sous de multiples conditions.

Celui qui dénonce perpétuellement l’avalanche de normes et de conditions pour les entreprises en invente des nouvelles, bien plus dures, pour les femmes et les hommes les plus précaires. C’est dire à qui va sa préférence, et pour qui roule Wauquiez !

Le ton et les mots choisis traduisent le profond irrespect du président de région. Ils illustrent le mépris d’une politique qui ignore les réalités vécues par les femmes les hommes dans notre pays. En infantilisant les gens, Laurent Wauquiez les humilie. Les bénéficiaires du RSA ne sont pas des élèves dans une cours de récréation, il n’y a aucune récréation à siffler. On ne joue pas à être au RSA, on le subit !

Read moreLa méthode Wauquiez pour le RSA, culpabiliser celles et ceux qui veulent retrouver le chemin de l’emploi

Impôts, fraude, assistanat, vote réac : ces préjugés sur les pauvres qui ne supportent pas l’épreuve des faits

par Nolwenn Weiler 16 novembre 2016

Nouvelle image (10)

Alors que la campagne présidentielle démarre, les discours anti-pauvres et anti-immigrés font plus que jamais recette. Fraude aux allocations, faible participation à l’impôt, violences conjugales, natalité excessive, oisiveté, pollution… A en croire les colporteurs de ces préjugés, ceux qui possèdent le moins seraient responsables de tous les maux qui frappent la société. Sauf que… faits, chiffres et études battent en brèche ces faux arguments, qui nous détournent des vraies responsabilités. L’association ATD quart monde a récemment publié un ouvrage intitulé « En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté ». Basta ! s’en est inspiré, pour rappeler quelques évidences… trop souvent oubliées.

Qui est pauvre en France, en 2016 ? Il y a la pauvreté monétaire, facile à mesurer quantitativement. Le seuil de pauvreté fixé par l’Insee à 60% du revenu médian – les personnes percevant un revenu inférieur à 1 000 euros par mois – concerne 8,6 millions de personnes. Près de 5 millions d’entre elles touchent moins de 840 euros mensuels. Mais la pauvreté ne se limite pas à la faiblesse des revenus disponibles. Être en situation précaire, c’est aussi cumuler plusieurs insécurités : celle de l’emploi et du logement, la possibilité de se nourrir convenablement,d’assurer ses obligations familiales, de se chauffer correctement… Ces aspects sont plus complexes à estimer quantitativement.

Quelle que soit la manière dont on la mesure, la pauvreté et les personnes qui les subissent font l’objet de bien des clichés, en particulier lors des campagnes électorales. La « pauvrophobie » s’installe, sous diverses formes : de la culpabilisation des chômeurs qui se complairaient dans l’assistanat sur le dos de ceux qui travaillent, aux arrêtés anti-mendicité édictés par plusieurs villes, jusqu’aux incendies volontaires qui visent des centres d’hébergement. Non contents de frauder et de ne pas payer d’impôts, les pauvres seraient en plus davantage réactionnaires et racistes que les autres, explique-t-on à chaque nouvelle élection surprise.

« Qui aime vivre en étant traité « d’assisté », de « cas social » ? Qui souhaite connaître la honte de pousser la porte d’un service social ou d’une association caritative pour une aide, quand on doit nourrir ses enfants ? », interpelle Marie-France Zimmer, militante de d’ATD Quart-Monde, association qui compte 18 000 adhérents et qui vient d’éditer l’ouvrage « En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté ». Basta ! s’est inspiré de cet ouvrage pour battre en brèche quelques-uns de ces préjugés, parmi les plus répandus.

Préjugé n°1 : les pauvres pourraient travailler s’ils le voulaient

Read moreImpôts, fraude, assistanat, vote réac : ces préjugés sur les pauvres qui ne supportent pas l’épreuve des faits

Les retraité-e-s dans l’action le 29 septembre pour une véritable revalorisation des retraites et pensions dès le 1er octobre

Nouvelle image (3)
http://www.humanite.fr/

Jeudi 29 septembre, les retraités donneront de la voix pour protester contre la baisse de leur niveau de vie. Neuf organisations syndicales ont alerté la ministre de la Santé Marisol Touraine : les pensions n’ont pas augmenté depuis 2013 et le taux pauvreté des personnes âgées augmente.

« Nous sommes pessimistes sur l’évolution des choses, il est donc nécessaire de réagir maintenant, à un an des élections », a expliqué Didier Hotte, secrétaire général adjoint de l’UCR-FO, lors d’une conférence de presse au siège de Force ouvrière.
L’intersyndicale (CGT, UCR-FO, CFTC, CFE-CGE, FSU, Solidaires, FGR-FP, LSR, Ensemble et Solidaires, mais sans la CFDT ni l’Unsa), s’inquiète de la baisse de pouvoir d’achat des personnes âgées et dénonce le gel des pensions, ainsi que la mise en oeuvre de mesures fiscales « régressives » (hausse de la CSG, TVA, Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie…).

Read moreLes retraité-e-s dans l’action le 29 septembre pour une véritable revalorisation des retraites et pensions dès le 1er octobre

Le gouvernement au secours de Sodexo pour licencier un délégué CGT

Nouvelle image (3)
http://www.humanite.fr/

Forcée de réintégrer des salariés qu’elle voulait renvoyer pour avoir poursuivi leur grève, la société Sodexo a trouvé le soutien du ministère du travail pour autoriser le licenciement d’un délégué CGT.

Quand le patronat veut prendre sa revanche sur des salariés en lutte, il peut compter sur le gouvernement. C’est ainsi que le 27 juin, la ministre du Travail Myriam El Khomri est passée outre une décision de l’Inspection du travail en autorisant le licenciement d’un délégué CGT de Sodexo.

Read moreLe gouvernement au secours de Sodexo pour licencier un délégué CGT