L’entretien du mois : Eric Frasiak.

L’Atelier FDG : « Dans tes chansons tu parles de tes parents, de ton frère, de ton fils, … mais rarement des copains. Parce que tu n’en as pas? ou trop? ou c’est pas si important que ça? ou…? »
Afficher l'image d'origineEric Frasiak :Ah ça c’est une question qu’on ne m’a jamais posée…
Bon c’est vrai, j’ai pas écrit “Les copains d’abord” mais les copains passent quand même de temps en temps dans mes chansons :
T’ETAIS PAS NE : « Tous c’qu’on avait c’était nos potes…” “C’étaient des zozos un peu space/ Mes vrais amis pas ceux d’MySpace »
LA POESIE : « Les copains de nuits blanches qui passent à la maison / Chanter quelques boutanches et vider des chansons »
TAIS TOI : « J’défendais mes potes à l’école / J’la ram’nais déjà un peu trop / Pendant qu’faisais mes heures de colle/ Z’étaient tous fourrés au bistrot”

Read moreL’entretien du mois : Eric Frasiak.