Jean-Luc MÉLENCHON : Meeting pour la paix à Marseille

Le dimanche 9 avril 2017, Jean-Luc Mélenchon était en meeting à Marseille devant 70 000 personnes. Il a rendu hommage par une minute de silence aux 30 000 personnes mortes dans la Méditerranée. Dans un discours centré sur les enjeux géopolitiques de notre temps, il a réaffirmé sa volonté de sortir la France de l’OTAN, alliance guerrière des États-Unis d’Amérique. Brandissant un rameau d’olivier, il a affirmé : « Je serai le président de la paix ».

Devant la Fac de lettres de Clermont-Ferrand : appel de l’Union des Etudiants Communistes à voter pour Jean-Luc Mélenchon

Le stand de l’Union des Etudiants Communistes : militantisme et convivialité1
Un soutien appuyé de Catherine Fromage, conseillère régionale et Christine Thomas élue d’opposition de Beaumont et membre de l’Atelier.

 

L’importance du vote par procuration

Nous risquons de nous diriger vers un fort taux d’abstention. Cerise sur le gâteau, le premier tour de l’élection présidentielle va se tenir alors que deux zones académiques (zones A et B) seront en période de vacances scolaires.

Dans ces conditions, le vote par procuration revêt toute son importance. Il permet à un électeur absent le jour d’une élection de pouvoir se faire représenter, par un électeur inscrit dans la même commune ou, pour les Français à l’étranger, sur la même liste consulaire que lui.
La démarche se fait au commissariat, à la gendarmerie, au Tribunal d’Instance ou auprès des auto­rités consulaires. Il faut fournir une pièce d’identité et remplir un formulaire.

Attention : s’y prendre bien à l’avance et on ne peut avoir qu’une seule procuration.

en pièces jointes la notice ainsi que le formulaire officiels.

depliant-vote-procuration1

cerfa_14952-01-1

Avec Jean-Luc Mélenchon, la République voit grand

La marche pour la VIe République à l’appel de Jean-Luc Mélenchon et de ses soutiens a réuni samedi à Paris 130 000 personnes, selon les organisateurs. Le logo de la France insoumise, décliné sous toutes ses formes, côtoie les drapeaux français, mais aussi ceux du PCF et parfois d’Ensemble !

 

Macron : l’avenir à reculons

 nouvelle-image-1Les media nous vendent un nouveau produit politique : le Macron. Jeune et « moderne». Qualificatif qui n’a aucun sens. Ou un sens dramatique pour l’immense majorité du peuple. Tout ce qui démantèle les acquis protecteurs des salariés est désormais moderne. Regardons de plus près certains soutiens du produit Macron. Edifiant. Quelques exemples.

 Donc quelques soutiens « du Macron ». Soutiens dont il fait peu la promotion (ce qui atteste de sa part d’une certaine lucidité) . Petit catalogue non exhaustif, par ordre alphabétique.

Read moreMacron : l’avenir à reculons

Les mots qui fâchent : comment désespérer Billancourt.

http://www.humanite.fr/

par Philippe Torreton.

…. Comme beaucoup d’entre vous, j’espérais de cette élection : nous avions rendez-vous avec l’Histoire, je l’ai dit à Jean-Luc Mélenchon. Jeudi 23 février dernier, les portes n’étaient pas officiellement fermées au dialogue, même âpre et tendu. Mais cet entrebâillement, reconnaissons-le maintenant, n’était que posture. Je ne sais pas si la gauche y laissera des plumes…

Read moreLes mots qui fâchent : comment désespérer Billancourt.

Élections présidentielle et législatives (6). Les mots qui fâchent. Notre programme commun par Philippe Torreton.

Nouvelle image (3)

http://www.humanite.fr/

Pour la première fois de son histoire, la gauche semble prendre en compte l’écologie. Il était temps. Nous avons tout d’abord deux candidats, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon, qui ont compris l’impérieuse nécessité à mettre en place une transition écologique de notre société. Nous avons également un candidat, Yannick Jadot, 100 % écologique, et enfin le programme du NPA, qui consacre lui aussi une large place à l’écologie, avec Philippe Poutou. Il y a là une occasion réelle de faire avancer la cause dans ce pays. Cette élection présidentielle peut enfin commencer, nous avons là une responsabilité énorme et un défi politique sérieux à relever, il faut unir ces ambitions ; sans union, la gauche et donc l’écologie resteront bloquées au premier tour. L’écologie est notre programme commun.

Read moreÉlections présidentielle et législatives (6). Les mots qui fâchent. Notre programme commun par Philippe Torreton.

Élections présidentielle et législatives (5). Déclaration politique d’Ensemble! – Réunion du Collectif National d’Ensemble ! (5 février 2017)

Divisées, les candidatures de la gauche d’alternative n’ont aucune chance d’être présentes aux seconds tours, si elles s’unissent autour d’un projet commun, elles gardent la possibilité de rompre avec le social libéralisme, de battre la droite et le Front national.

Read moreÉlections présidentielle et législatives (5). Déclaration politique d’Ensemble! – Réunion du Collectif National d’Ensemble ! (5 février 2017)

Élections présidentielle et législatives (4).Ensemble et le PCF d’Ille et vilaine se sont rencontrés le jeudi 12 janvier 2017.

Les deux délégations ont noté leurs convergences sur l’analyse de la situation actuelle.

Celle-ci est marquée par la persistance d’un Front national à un très haut niveau d’intention de vote. En promouvant des orientations xénophobes et un régime autoritaire, ce dernier fait peser des graves dangers sur les libertés démocratiques, alors même que se développent des courants similaires dans de nombreux pays. François Fillon, qui vient de gagner la primaire suite à une mobilisation massive de l’électorat de la droite traditionnelle, est porteur d’un projet de destruction des droits sociaux adossé à une vision réactionnaire de la société. Le retrait de François Hollande est le signe de l’échec d’un quinquennat calamiteux marqué par une politique néolibérale et sécuritaire.

Read moreÉlections présidentielle et législatives (4).Ensemble et le PCF d’Ille et vilaine se sont rencontrés le jeudi 12 janvier 2017.

Élections présidentielle et législatives (3). Déclaration commune d’Ensemble et du PCF Finistère pour le rassemblement de la gauche de transformation (15 janvier 2017)

Des délégations du Parti Communiste et d’Ensemble! se sont rencontrées le 7 janvier 2017 à Brest au plan départemental pour faire le point de la situation politique. L’année qui vient sera marquée par une séquence électorale majeure qui survient au terme d’un quinquennat Hollande/Valls désastreux pour la situation des couches populaires avec son autoritarisme et sa politique de soumission aux intérêts du patronat et de la finance.

Read moreÉlections présidentielle et législatives (3). Déclaration commune d’Ensemble et du PCF Finistère pour le rassemblement de la gauche de transformation (15 janvier 2017)

Élections présidentielle et législatives (2). François Ruffin : « Personne à gauche n’est assez fort tout seul »

Nouvelle image (4)
http://www.regards.fr/

« Je crois à la nécessité de s’organiser, parce que l’oligarchie est organisée, qu’elle dispose de plusieurs partis à son service pour feindre l’alternance. »

Regards. D’où vient votre engagement ?

François Ruffin. Tiens, tu me vouvoies ? Mon engagement est journalistique, d’abord, avec la création de Fakir en 1999. Je n’avais jamais été membre d’une organisation, d’un parti ou syndicat (je suis aujourd’hui syndiqué au SNJ-CGT). Je me situe à gauche depuis toujours, même si j’étais plus rouge que vert à l’époque. Je suis un révolté individuel.

C’est aussi l’identité de Fakir dont vous êtes le rédacteur en chef…

Je fais un journal qui rejoint le côté révolté. Révolté satirique. Donc je tape sur tout ce qui bouge. Le sous-titre, c’est « Ce journal n’est lié à aucun parti, aucun syndicat, aucune institution. Il est fâché avec tout le monde ou presque ». Pour autant, je prends conscience, au fil de mon aventure éditoriale, qu’il faut s’organiser, chercher des alliés, qu’on n’est jamais assez fort tout seul. Personne à gauche n’est assez fort tout seul, donc il faut trouver le moyen de faire se rejoindre des forces différentes.

Read moreÉlections présidentielle et législatives (2). François Ruffin : « Personne à gauche n’est assez fort tout seul »

Élections présidentielle et législatives : à quelles conditions le rassemblement de la gauche est-il possible ? (1)

Nouvelle image (3)
http://www.humanite.fr/

On ne nous refera pas  le coup du Bourget par Éric Coquerel Coordinateur du PG

Le résultat de la primaire PS a défait le bilan des gouvernements Hollande/Valls/Macron, il n’en a pas effacé pour autant ses conséquences sur le scrutin présidentiel. Autrement dit, parler de rassemblement de la « gauche » de Valls à Jean-Luc Mélenchon n’a pas de sens politique. C’est même contre-productif électoralement : les citoyen-ne-s ne suivraient pas un attelage entre des partisans de la politique passée et ceux qui s’y sont opposés. Les défaites de Clinton, Renzi, des post-blairistes du Labour, de Hollande et Valls marquent le déclin historique du social-libéralisme et c’est une excellente chose. Mais la victoire d’un candidat du camp du progrès humain et de l’émancipation, pas plus que l’indispensable recomposition politique à venir, ne passe pas par un rabibochage avec eux.

Read moreÉlections présidentielle et législatives : à quelles conditions le rassemblement de la gauche est-il possible ? (1)