Le salaire annuel moyen n’est que de 20 540 € en France

http://www.humanite.fr/

Alors que « la baisse du coût de travail » demeure le principal argument des gouvernements qui se succèdent à la tête du pays pour comprimer les salaires, l’étude publiée le 1er décembre par l’Institut nationale de la statistique et des études économiques (INSEE) montre que la France est devenue un pays de bas salaires pour une majorité d’actifs. « En 2015, le revenu salarial annuel, somme de tous les salaires perçus par un même individu dans l’année, est de 20 540 euros en moyenne. En euros constants, il dépasse de 0,6% son niveau de 2014, après avoir renoué avec la croissance l’année précédente », nous indique cette étude en préambule.

Cela nous donne un salaire mensuel moyen de 1 711€ sur douze mois et de 1 680€ si on compte sur treize mois, ce qui est souvent le cas dans le secteur privé avec un treizième mois parfois payé en deux fois, au moment des vacances d’été et en fin d’année.

Read moreLe salaire annuel moyen n’est que de 20 540 € en France

Communiqué du PCF de Thiers : l’extension du travail du dimanche est un piège !

Le conseil municipal de Thiers et le conseil communautaire Thiers-Dore-Montagne ont voté l’extension du travail du dimanche sur le territoire thiernois, passant de 5 dimanches d’ouverture des commerces en 2017 à 8 dimanches en 2018. 

Cette décision a été prise sans qu’il y ait eu de négociation préalable avec les organisations syndicales. 
Alors que le seuil de 5 dimanches d’ouverture des commerces serait conservé pour 2018 dans la très grande majorité des communes du département, cette décision, si elle venait à se confirmer sur Thiers, serait une mauvaise nouvelle pour les salariés de ce secteur qui subissent une pression patronale de plus en plus forte.

Selon un sondage du 5 décembre 2015, si plus de 50% des français sondés sont favorables à l’ouverture des commerces le dimanche, ils n’y sont pas favorables pour eux-mêmes !

En effet, 60% d’entre eux ne sont pas d’accord pour travailler ce jour-là !

Read moreCommuniqué du PCF de Thiers : l’extension du travail du dimanche est un piège !

Cadeaux aux ultrariches, Bercy ne veut pas tout montrer

http://www.humanite.fr/

Quel est le métal qui dénature le moins le goût des aliments ? C’est l’or. Du coup, le gouvernement a décidé d’intervenir. Il est urgent que les plus riches disposent des bons couverts. Ce serait trop bête de gâcher la saveur du caviar. Caricatural ? Pas vraiment, puisqu’au moment où l’exécutif serre la ceinture du plus grand nombre, plus de 4,5 milliards d’euros vont être offerts aux plus fortunés, en remplaçant l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) par un impôt sur la fortune immobilière (IFI), en plus de créer un prélèvement forfaitaire unique (PFU) à 30 %. À qui profitera cette ristourne sans précédent ? Cette question a été posée hier en une de Libération, via l’appel « Impôts des riches, dites-nous la vérité ! ». Cent vingt parlementaires l’ont signé (des socialistes, l’ensemble des communistes et des insoumis, un « constructif ») pour réclamer au gouvernement de rendre public l’impact de ces mesures pour les « 100 Français les plus riches », et l’ensemble des plus aisés.

Des amendements communistes pour la transparence fiscale

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, a d’ores et déjà refusé. « Il n’est pas question de remettre en cause le secret fiscal », a-t-il botté en touche, avant de lâcher : « Nous allons rendre 400 millions d’euros aux 1 000 premiers contributeurs à l’ISF. » Soit un tout petit peu plus que ce que l’État va prendre par an avec la baisse des APL… S’il y a déjà de quoi comprendre que les plus démunis vont vider leurs poches pour les fortunés, Bruno Le Maire s’est bien gardé de préciser l’impact qu’auront ces mesures sur les 100 premières fortunes françaises. Et pour cause : les notes internes sur le sujet réalisées par la Direction de la législation fiscale (DLF) auraient « un effet déflagratoire sur l’opinion », si elles étaient publiées, estime un haut fonctionnaire de Bercy dans le Canard enchaîné.

Read moreCadeaux aux ultrariches, Bercy ne veut pas tout montrer

Précarité. Le dérapage mal contrôlé des inégalités

http://www.humanite.fr/precarite-le-derapage-mal-controle-des-inegalites-636780
 L’Observatoire des inégalités (ODI) a publié hier son deuxième rapport annuel. Réalisé par des économistes et des chercheurs en sciences sociales, l’ouvrage est un outil indispensable. Plein de chiffres et de données brutes, il dessine l’image d’une France dans laquelle les écarts entre les plus pauvres et les plus riches ne cessent de se creuser. Il passe aussi en revue un certain nombre de facteurs d’inégalité, comme l’éducation, les salaires, le patrimoine, le sexe, l’âge ou encore l’origine. De quoi alimenter les débats et contrer les discours de ceux qui veulent nier la réalité de l’iniquité sociale comme de ceux qui font leur fonds de commerce d’un discours alarmiste sur le déclassement.

1. Revenus, patrimoine… Le fossé se creuse

Read morePrécarité. Le dérapage mal contrôlé des inégalités

Déclaration de la CGT : un accord de l’assurance chômage qui pénalise les femmes, les seniors et les travailleurs précaires

La négociation assurance chômage vient de se terminer par un texte d’accord dans la soirée du 28 mars.
Le seuil d’affiliation, que le Medef voulait durcir, est resté quasiment inchangé, sauf quelques milliers d’ouvertures de droit (à quelques euros par jour) légèrement avancées pour des temps très partiels.

470 millions d’euros d’économies annuelles vont être faites sur le dos des travailleurs précaires : le mode de calcul des indemnités de celles et ceux qui sont dans le régime dit « d’activité réduite » est revu et va entraîner des baisses jusqu’à 200 € par mois dans certains cas pour des salariés en CDD, en intérim ou en temps partiel, au SMIC.

400 millions d’euros sont économisés sur les seniors : la borne d’âge de 50 ans à partir de laquelle les droits sont prolongés de 24 à 36 mois actuellement, va être repoussée avec deux paliers.

-  De 50 à 52 ans, 40 000 chômeurs perdent 12 mois,
-  De 52 à 55 ans 40 000 autres perdent six mois.

En « compensation », un hypothétique abondement du droit à la formation de 3 mois doit être mis en place… plus tard !

Dans les deux cas, les femmes seront plus touchées que les hommes,

Read moreDéclaration de la CGT : un accord de l’assurance chômage qui pénalise les femmes, les seniors et les travailleurs précaires

Conseil Municipal de Beaumont du 22 mars 2017 Vœu déposé par le Front de Gauche qui s’oppose à l’installation des compteurs LINKY

Ce vœu a été rejeté par la majorité de droite et le PS.

Depuis le 1er décembre 2015, ERDF a débuté l’installation des compteurs électriques LINKY. L’objectif affiché de ce compteur dit « intelligent » est de permettre la maîtrise par tout un chacun de sa consommation en électricité.

Or, l’arrêté de généralisation ne prévoit pas l’obligation pour le gestionnaire de fournir un afficheur déporté si le compteur se situe en dehors du logement, ce qui est la cas aujourd’hui pour plus de 50% des logements en France.

Mais il y a plus grave le compteur Linky fait peser d’autres menaces sur les usagers , leur santé et l’emploi

Read moreConseil Municipal de Beaumont du 22 mars 2017 Vœu déposé par le Front de Gauche qui s’oppose à l’installation des compteurs LINKY

nouvelle-image-2« Petit manuel économique anti-FN », du collectif Ecolinks, préfacé par Thomas Piketty. Décrypter le programme économique du FN c’est aussi mieux comprendre les raisons du vote des classes populaires, oubliées des politiques économiques actuelles.

http://www.lecavalierbleu.com/livre/petit-manuel-economique-anti-fn/

« Si en tant que discipline, l’Economie peut paraître sèche et ésotérique, le fait est que des politiques économiques judicieuses peuvent changer la vie des pauvres »

 Joseph Stiglitz, La Grande Désillusion

Read more

8 citations extraites du livre « Sans domicile fisc », des frères Alain et Eric Bocquet

Dimanche, 18 Décembre, 2016. L ‘Humanité.fr
nouvelle-image-1

Publié aux éditions du Cherche Midi (et disponible en version numérique), l’ouvrage intitulé « Sans domicile fisc » co-signé par le sénateur Eric Bocquet et son frère, le député Alain Bocquet, s’est déjà vendu à plus de 10 000 exemplaires. Voici 8 citations extraites de cet ouvrage, objet de nombreux débats en France en présence de ses auteurs. Des témoignages qui incitent à la lecture, mais surtout à lutter plus efficacement contre la fraude et l’optimisation fiscale.

1. «Le sujet de l’évasion fiscale est, à l’origine, un sujet non criminel. Il naît de l’idée qu’un État dispendieux et non organisé ferait peser une pression fiscale insupportable sur de pauvres contribuables qui cherchent à échapper à la pression… Ceci fournit au fraudeur des excuses, et en général une certaine compassion sociale ». Alain Bauer, criminologue.

Read more8 citations extraites du livre « Sans domicile fisc », des frères Alain et Eric Bocquet

L’hyper concentration de terres aux mains d’une « élite » n’épargne aucun pays européen

Nouvelle image (10)par Sophie Chapelle

Le phénomène d’accaparement des terres agricoles s’accélère en Europe au détriment des petites fermes qui ne cessent de disparaitre. C’est le constat alarmant tiré par un nouveau rapport de l’organisation Transnational Institute basée à Amsterdam [1]. Les grandes exploitations – supérieures à 100 hectares, selon la définition d’Eurostat – ne représentaient que 3,1 % de l’ensemble des fermes européennes en 2013, mais elles contrôlent la moitié des terres agricoles en Europe ! Dans le même temps, les trois quarts des fermes européennes, inférieures à 10 hectares, couvrent seulement 11 % du territoire agricole. La France illustre parfaitement cette tendance : en 2013, plus de 20 % des exploitations sont supérieures à 100 hectares et contrôlent 61,9 % de la surface agricole utile [2].

Les petites fermes disparaissent partout au profit de l’agro-industrie

Read moreL’hyper concentration de terres aux mains d’une « élite » n’épargne aucun pays européen

Loi Travail : Licenciement économique, c’est désormais permis à la moindre difficulté

licenciementéco1A compter du 1er décembre 2016,  de nouveaux motifs  économiques de licenciement font leur entrée dans le code du travail, suite au vote de  la » loi travail »* dont les mesures s’échelonnent dans le temps.

Avant la loi travail, le code du travail précisait:

Constitue un licenciement pour motif économique le licenciement effectué par un employeur pour un ou plusieurs motifs non inhérents à la personne du salarié résultant d’une suppression ou transformation d’emploi ou d’une modification, refusée par le salarié, d’un élément essentiel du contrat de travail, consécutives notamment à des difficultés économiques ou à des mutations technologiques.

La loi antérieure ne visait ainsi que deux causes de licenciement économique:

  • les difficultés économiques (sans préciser ce que revêt cette notion et notamment quelle doit être l’ampleur des difficultés économiques pour justifier un licenciement pour motif économique) ;
  • les mutations technologiques.

L’adverbe « notamment » mentionné dans l’article L1233-3 avait cependant permis à la Cour de cassation de définir d’autres motifs de licenciement pour motif économique :

Read moreLoi Travail : Licenciement économique, c’est désormais permis à la moindre difficulté

Boris Bouchet, élu riomois PCF -Front de Gauche, fustige « des licenciements boursiers » à la Seita.

la-montagneBoris Bouchet, conseiller municipal et communautaire de Riom, et élu régional réagit à son tour.

La Seita vient d’annoncer la fermeture de son dernier site de fabrication de cigarettes en France à Riom (239 postes dont de nombreux reclassés de Carquefou) et de son site de recherche de Fleury-les-Aubrais, dans le Loiret.

Boris Bouchet, conseiller municipal et communautaire de Riom, et élu régional, réagit : « En 2015, le groupe Imperial Tobacco a dégagé un bénéfice net d’1 milliard 600 millions d’€. Le site est donc rentable. Les dividendes versés aux actionnaires représentent 40.000 € par mois et par salarié, le coût de la masse salariale représente quant à lui 4 centimes d’euro par paquet de cigarette vendu plus de six euros dans le commerce.  Sans oublier le Crédit Impôt Compétitivité Emploi et divers autres allégements ».

Read moreBoris Bouchet, élu riomois PCF -Front de Gauche, fustige « des licenciements boursiers » à la Seita.