Nouvelle image (1)
http://www.politis.fr/

Comment la presse s’est laissée berner…

Dans la fièvre du G 20 qui se tient en Chine, le gouvernement de Pékin et les journalistes ont annoncé que la Chine et les États-Unis avaient ratifié l’accord signé à Paris sur l’avenir du climat. Une annonce en trompe l’œil. Car, si le gouvernement chinois a, non démocratiquement comme d’habitude, imposé à ses « députés » cette ratification formelle dont nul ne pourra vérifier les effets, les Américains ont été largement plus hypocrites ; et la presse et les autres dirigeants de la planète ont fait semblant de les croire. L’astuce est la suivante : le président Obama s’est en fait « joint au traité ».En clair, il s’agit d’une décision personnelle qui n’a aucune valeur légale ou contraignante aux États-Unis où la ratification est du seul ressort du Sénat et de la Chambre des représentants. Lesquels sont l’un et l’autre formellement opposés à l’accord de Paris. Grâce à l’addition des positions religieuses et « anti-sciences » qui risquent de perdurer quel que soit le résultat de l’élection présidentielle du mois de novembre.