Où va le Syndicat Intercommunal d’électricité et de Gaz du Puy-de-Dôme (SIEG) ?

nouvelle-image-1Avec la création de la Communauté Urbaine  des modification statutaires s’imposent au SIEG*. En effet les communes et intercommunalités adhérentes ont un nombre de représentants correspondants au nombre d’habitants concernés .

Donc comme la CU**  prendra la compétence électrification, elle  deviendra adhérente du SIEG et se retrouverait avec les statuts actuels avec  une super représentativité : plus  de 50 élus  et autant de suppléants !

Read moreOù va le Syndicat Intercommunal d’électricité et de Gaz du Puy-de-Dôme (SIEG) ?

NOUVEAU MANAGEMENT DE CLERMONT COMMUNAUTE : une note qui rappelle les heures sombres de l’histoire…

nouvelle-image

Les agents de la régie collecte viennent de découvrir sur la machine à café, la note ci-dessus, appelant, ni plus ni moins au témoignage anonyme (!) contre un collègue.
Nous pensions avoir tout vu :
Mais on n’arrête pas le progrès !
MAINTENANT, UN APPEL A LA DÉLATION
La note ne précise pas si une prime sera offerte, un bonus, un congé ?
Ce serait tout à fait dans l’esprit du « nouveau » management que Clermont Communauté est en train d’imposer et dont on connaît tous les dégâts (France Telecom, la Poste, etc.).
Individualiser, diviser, déstabiliser les relations au travail et les collectifs, c’est le projet.

Clermont-Communauté : la co-gouvernance LR – PS.

Après le Conseil Communautaire, les 21 communes de Clermont-Communauté consentent au passage en Communauté Urbaine, et adoptent des statuts ineptes et mal écrits qui attestent d’une absence totale de vision et de projet pour nos territoires.

A Beaumont, les élus de la majorité et du PS ont voté dans ce sens sans manifester aucun enthousiasme, avec semble-t-il comme seul argument « on ne peut pas faire autrement ».  Pourquoi ?

Read moreClermont-Communauté : la co-gouvernance LR – PS.

Et CLERMONT AUVERGNE METROPOLE fut créée…

nouvelle-image-1 

 Si les noms ne sont pas ajustés, le langage n’est pas adéquat. Si le langage n’est pas adéquat, les choses ne peuvent être menées à bien. Si les choses ne peuvent être menées à bien, les bienséances et l’harmonie ne s’épanouissent guère. … Tout ce que l’homme honorable conçoit, il peut l’énoncer, et l’énonçant il peut le faire. L’homme honorable ne laisse rien à la légère. 

Les Entretiens de Confucius

Mais un mot ou un autre, qu’est ce que ça peut foutre? Un mot est un mot, rien de plus. Celui là ou un autre, ça ne change rien.

Moi, présidente (Gérard Mordillat)

 Ainsi le choix du nom de  la Communauté Urbaine qui prendra effet au 1er Janvier 2017 a été fait par les élus de Clermont Communauté. Est-ce le parrain ou la marraine qui a eu l’idée de ce nom à rallonge ? En tout cas  les simples citoyens n’ont pas été consultés, pas plus sur le nom que sur la démarche politique d’ailleurs. Une chance encore que le « naming » soit circonscrit au milieu sportif sinon nous aurions sûrement  hérité d’un patronyme agrémenté du beau nom de Michelin; cela dit… à en juger par la mine réjouie du maire de Clermont se rendant à l’inauguration du site de recherche de Ladoux par un matin pluvieux de septembre.

Read moreEt CLERMONT AUVERGNE METROPOLE fut créée…

Les Elus FRONT DE GAUCHE de BEAUMONT votent NON sur la prise de compétences par la future Communauté Urbaine : Pourquoi ?

Nouvelle image (15)

Nous avons voté NON.

Sommes-nous hostiles à une harmonisation et à des améliorations ? NON.

Nous optons pour une régie publique en matière d’eau et d’assainissement, une politique  d’urbanisme et d’habitat concertée, une action unifiée pour des services comme la veille juridique, l’assistance aux marchés publics …Mais…

Nous rejetons une décision technocratique sans participation des citoyens.

Qui connaît la démarche en cours ?  La Communauté  d’agglo informe – t – elle vraiment ?  NON !

Le discours d’ O. Bianchi à la foire de Cournon est   simple : les habitants attendent « rationalisation et      mutualisation ». Sans autre explication !

Rappelez-vous, des discours identiques ont fait avaler la Loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale) et les    nouvelles    régions.  Signez là, on s’occupe de tout !

On voit déjà le résultat :  des surcoûts, des mesures      arbitraires, des choix opposés à l’expression démocratique, des transferts massifs  (en matière agricole, où   pourtant les promesses avaient abondé), un désastre  universitaire annoncé, un schéma hospitalier  extrêmement inquiétant.

lire la suite : publication diffusée aux Beaumontois.

Nouvelle image
Loi NOTRe et schéma départemental de coopération intercommunale, une atteinte à la démocratie (suite).
En 2014, le législateur a prévu  pour la première fois l’élection des conseillers communautaires au suffrage universel direct. Mais depuis, les règles ont changé avec la réforme territoriale et la création de nouvelles intercommunalités.
Prenons un exemple : Dans une commune comme Billom, la nouvelle délégation  aura 4  élus supplémentaires . A contrario, les plus petites communes d’un territoire rural  se contenteront du seul maire pour faire le lien avec la communauté de communes  (CC Billom – Saint Dier-Vallée du Jauron)
– Comment seront nommés les nouveaux conseillers, ceux qui ne siègent pas mais sont conseillers municipaux d’une commune qui gagnera des délégués. La désignation suivra-t- elle l’ordre du tableau ?  Election par le Conseil ?  Quelles possibilités pour garantir une représentation d’une opposition ?
– Pour les petites communes où le maire sera aussi l’unique conseiller communautaire,  une très grande responsabilité pour celles et ceux qui ont déjà en charge d’administrer leur commune…
 Le bon sens du législateur aurait été de faire fonctionner les nouvelles intercommunalités, pour trois ans, avec les élus légitimement choisis par la population.
 

Nouvelle image

Loi NOTRe et schéma départemental de coopération intercommunale, une atteinte à la démocratie.

 

Un peu partout les communes et les intercos se prononcent sur le schéma départemental de coopération intercommunale proposé par le Préfet dans le cadre de la loi NOTRe. Si les discussions et contestations tournent le plus souvent sur les périmètres des nouvelles intercommunalités, elles ne concernent guère les compositions des prochains conseils communautaires. Hors dans les communes de plus de 1000 habitants où les conseillers communautaires actuels ont été élus en mars 2014 directement au suffrage universel par fléchage, un certain nombre d’entre eux vont être démis de leur fonction avant la fin de leur mandat prévu en 2020, avec la nouvelle répartition des sièges pour le prochain conseil communautaire qui doit être en place en 2017. C’est le cas pour la commune de Creuzier le Vieux où sa représentation va passer de 3 à 2. On aura donc des conseillers communautaires ayant pourtant la légitimité de la souveraineté populaire, démis de leur fonction avant la fin de leur mandat. Il faut remonter loin dans l’histoire de notre pays pour qu’il en soit ainsi. C’est tout à fait intolérable? C’est une atteinte à la démocratie. On ne change pas une règle du jeu en cours de mandat. Ceux que le peuple a élus, seul le peuple lors d’un scrutin peut les défaire.
Le conseil municipal de Creuzier le Vieux (03) contestant cette atteinte à la démocratie qui voit un (élu de la liste d’opposition) parmi ses 3 élus au Conseil communautaire, démis de son mandat, a décidé de voter contre le schéma départemental de coopération intercommunale proposée par le Préfet de l’Allier.
Le respect de la démocratie voudrait légitimement,  que soit conservé tous les conseillers communautaires pour la mise en œuvre des nouvelles intercos en 2017, ou que leur mise en place soit repoussée en 2020 lors du prochain renouvellement.
Si les dispositions prévues restent en l’état, les élus qui seront concernés seront en droit, nous semble-t-il de contester devant les juridictions, leur démission d’office.
Jean Claude Mairal

Tract diffusé par l’Atelier du FDG, lors de la réunion publique organisée par Clermont Communauté sur le projet de Communauté Urbaine.

Mercredi 28 novembre 2015  à la salle des fêtes de Beaumont , Clermont Communauté a organisé une réunion publique, ouverte surtout à tous les habitants du canton (Beaumont – Ceyrat – Saint-Genès Champanelle) – plus de 20 000 habitants.

Dans la salle, entre 200 à 300 personnes. Quelle mobilisation !!!

Une forte délégation de l’Atelier du Front de Gauche a diffusé un tract intitulé

« La Communauté Urbaine de Clermont : Parlons-en vraiment ! »
Tract communauté urbaine

Ouvrons le débat sur la communauté urbaine de l’agglomération clermontoise : une communauté urbaine pour tous, est-ce encore possible ? (intervention de Christine Thomas, lors de la conférence-débat)

Nouvelle imageHistorique de la communauté urbaine de Clermont-Ferrand (CUC)

La communauté urbaine est un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) regroupant plusieurs communes d’un seul tenant et sans enclave qui forment, à la date de sa création, un ensemble de plus de 250 000 habitants. C’est la moi Maptam* en janvier 2014 qui a abaissé ce seuil à 250 000 habitants, il était auparavant à 450000.
*loi Maptam dite de Modernisation de l’Action Publique Territoriale et d’Affirmation des Métropoles
Voilà pourquoi M Bianchi, en juillet 2014, alors qu’il n’en a jamais parlé pendant la campagne des élections municipales, annonce dans un courrier adressé aux maires de l’agglomération le passage le Clermont-Co en CUc : Communauté Urbaine de clermont.

Read moreOuvrons le débat sur la communauté urbaine de l’agglomération clermontoise : une communauté urbaine pour tous, est-ce encore possible ? (intervention de Christine Thomas, lors de la conférence-débat)

Bref compte-rendu de la réunion organisée à Ceyrat par l’Atelier du Front de Gauche le 21 octobre : « communauté urbaine de Clermont, parlons-en »

Près de 40 personnes ont participé à cette réunion d’information et d’analyse de la future « communauté urbaine de Clermont-Ferrand »

IMG_1400

 François Ulrich (PG-FDG), conseiller municipal de Beaumont a présenté les objectifs de cette réunion et le rôle d’éducation populaire de L’Atelier du Front de Gauche dans le canton et a animé le débat.

Christine Thomas (PCF-FDG), conseillère municipale de Beaumont, Florent Naranjo (Ensemble-FDG), conseiller communautaire de Clermont-Ferrand et Yves Gueydon (PG-FDG),co-secretaire départemental  ont dessiné les contours de la transformation de Clermont Communauté en Communauté Urbaine et de leurs limites.

 Les points forts de ce débat :

Read moreBref compte-rendu de la réunion organisée à Ceyrat par l’Atelier du Front de Gauche le 21 octobre : « communauté urbaine de Clermont, parlons-en »

Conférence – débat : la communauté urbaine de Clermont-Ferrand. Parlons-en ! 21 octobre à 20 h à l’espace Culture et Congrès de Ceyrat

Nouvelle image (2)A l’initiative de l’Atelier du Front de Gauche

avec Christine Thomas (PCF-FDG), conseillère municipale de Beaumont, Florent Naranjo (Ensemble-FDG), conseiller communautaire de Clermont-Ferrand et Yves Gueydon (PG-FDG),co-secretaire départemental .

Débat animé par François Ulrich.

Clermont Communauté veut devenir Communauté urbaine en 2016.

La population est-elle vraiment associée à cette  démarche ?

La communauté urbaine va-t-elle supprimer presque toutes les prérogatives des communes, en particulier le tourisme, l’urbanisme, la voirie, le logement, l’eau et l’assainissement ?  Ce sera, à terme, la mort des communes ?

Quel est l’avenir des services publics ?

Ce projet va-t-il marginaliser le reste du département, va-t-il finir de déséquilibrer les territoires du Puy-de-Dôme déjà mis à mal par la réforme des cantons et la disparition programmée des départements ?

Est-ce un retour à la tutelle, par rapport à la décentralisation instituée par la loi Defferre-Mitterrand de 1982 ?…

La mise en place de la Communauté Urbaine pose des enjeux essentiels sur l’avenir et la place des habitants et de nos communes.

L’Atelier du Front de Gauche  informe les citoyens  du canton  de ce projet  encore technocratique, leur donne la parole et élabore avec eux une  politique territoriale qui  prend en compte les besoins des habitant-e-s ( proximité et  respect de l’équilibre territorial et de l’égalité entre les citoyens).

AFFICHE COMMUNAUTE URBAINE

Pour manger des aliments sains, non importés et sans chimie !!!

L’UPC propose une pétition pour interpeller nos élus du grand Clermont sur l’économie agricole locale et le développement de repas bio dans les cantines. Il semble que la relocalisation des approvisionnements vers une production proche et/ou saine n’avance pas beaucoup ! C’est l’occasion d’en reparler…

http://www.alternatives-locales.org/pUniversité Populaire et Citoyenne du Puy-de-dôme

à tous ceux qui ont des enfants scolarisés et à ceux qui se sentent concernés par le sujet,  merci de diffuser.