Troisième ciné-débat : « Lettre à Anna » ou la liberté d’expression assassinée .

Nicolas Merlin et Christine Thomas

Devant un public conséquent, Nicolas Merlin de « Solidarité Tchétchénie 63 »  et Christine Thomas de « l’Atelier du Front de Gauche » en partenariat avec « Espaces Marx »  ont animé une soirée dédiée à la liberté d’expression en Russie mais aussi en France avec la concentration de plus en plus forte de la presse.

Le réalisateur Eric Bergkraut a signé un documentaire poignant sur la vie et le combat de la journaliste russe Anna Politkovskaïa  assassinée en octobre 2006 à Moscou, un assassinat qui s’inscrit dans la montée des violences et la mise sous silence progressive de la société russe: contrôle des associations de défense des droits humains, assassinats politiques, menaces à l’encontre de la presse indépendante, centralisation du pouvoir … Des libertés démocratiques réduites, dans un pays où l’impunité est souveraine.

Au-delà de l’hommage à la journaliste devenue icône, cette « Lettre à Anna » évoque les « héroïnes » et « héros » de l’ombre qui défendent la liberté d’expression en Russie ou ailleurs. Une belle leçon de courage et de citoyenneté qui montre que cette liberté d’expression demeure très fragile.Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie” écrivait Jacques Prévert.

Nicolas Merlin de « Solidarité Tchétchénie 63 »

Ciné-débat : « LETTRE à ANNA » (2009) un film sur la vie et la mort d’Anna POLITKOVSKAIA

12 avril 2017  à 20 h 30
MAISON des BEAUMONTOIS salle Anna Marly à BEAUMONT

Le comité Solidarité Tchétchénie 63, Espaces Marx et l’Atelier du Front de Gauche de Beaumont présentent ce film en souvenir de l’assassinat de la journaliste russe Anna Politkovskaia, le 7 octobre 2006.

Débat  après la projection « La liberté d’expression finit où l’intérêt  commence« 

La projection sera suivie d’échanges et d’un pot.            Entrée libre

Projection de la « Sociale » à Saint-Genès-Champanelle

Le besoin de s’informer, de se rassurer peut-être sur l’avenir de la Sécurité sociale a tenu en haleine un public nombreux et attentionné devant le film La sociale, projeté à La Grange, samedi soir. Cette soirée ciné-débat a été organisée par l’Atelier front de gauche, qui siège sur la commune de Beaumont et qui concerne tout le canton. Jean-Luc Doutre, habitant de Beaune-le-Chaud, a présenté l’atelier et son rôle, ainsi que les personnes présentes chargées d’intervenir dans le débat qui a suivi la projection du film.

Le film La sociale a sensibilisé un large public

L’histoire

Ce film, œuvre de Gilles Perret présente principalement les questions politiques, économiques et sociales du monde ouvrier, dans le but d’interpeller mais aussi d’émouvoir et même de faire sourire les spectateurs, de rendre justice à ses héros oubliés. Dans le film, il donne la parole à de nombreux experts, sociologues, historiens, hépatologue…

 Il évoque la sécurité sociale comme le précise l’intervenant de la soirée, Jacques Cocheux de la CGT santé, qui a répondu lors de sa mise en place, aux besoins de prévention en santé auprès d’une population pauvre. Et il est important de la conserver et la sauvegarder.

Le système de protection sociale a été dirigé par Ambroise Croizat, ministre communiste du travail du 21 novembre 1945 au 4 mai 1947, qui a également œuvré pour les comités d’entreprises, les congés payés, les salaires pour les femmes, le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail.

Tous ces moments de l’histoire de la sécurité sociale ont été évoqués et commentés, durant cette soirée, en présence de Jacques Cocheux, Roger Bichon, administrateur régional CGT de l’Urssaf, Marc Estève, ancien directeur des soins au CHU, Jean-Luc Marquet, médecin urgentiste à l’Hôpital de Riom et Jean-Luc Doutre de l’Atelier du front de gauche.

Le 25 mars, projection de « la Sociale » à 20h (voir agenda).

Salle « LA GRANGE »

Saint-Genés Champanelle

 

Débat animé par Jean-Luc DOUTRE à l’issue de la projection avec nos invités :

Jacques COCHEUX, CGT Santé du Puy de Dôme,

Jean Luc MARQUET, médecin urgentiste à l’Hôpital de Riom,

Roger BICHON, administrateur régional  CGT de l’URSSAF,

Marc ESTEVE, ancien  directeur-adjoint d’un centre hospitalier .

Entrée libre

 

Projection de « La Sociale » : un franc succès pour ce deuxième ciné-débat.

p1030472Plus de 100 personnes, une salle pleine et une projection de qualité. De quoi ravir les spectateurs et les organisateurs (l’Atelier du Front de Gauche).

Non, la « Sécu » n’a pas toujours existé…
Par qui et comment fut-elle créée ? Qui entreprend de la démanteler ?

Il y a 70 ans, les ordonnances promulguant les champs d’application de la Sécurité Sociale étaient votées par le Gouvernement provisoire de la République.

«Vivre sans l’angoisse du lendemain, de la maladie ou de l’accident de travail, en cotisant selon ses moyens et en recevant selon ses besoins». Tels étaient les principes qui allaient forger la Sécu.

« La Sociale », film de Gilles Perret, présente cette histoire et ces enjeux. Ce film rend hommage à deux personnalités oubliées Ambroise Croizat militant du Parti communiste et de la CGT, qui a eu un rôle politique essentiel dans la création de la Sécurité Sociale en 1945, et Pierre Laroque (gaulliste), haut fonctionnaire, qui mit en forme l’architecture de notre système de couverture maladie…et à tous les militants CGT qui en quelques mois ont mis en place dans les départements les caisses d’assurance maladie.

Read moreProjection de « La Sociale » : un franc succès pour ce deuxième ciné-débat.

Le 28 janvier, projection de « la Sociale » à 18h (voir agenda).

nouvelle-image-11Salle Anna Marly

Maison des Beaumontois

Rue René Brut Beaumont

Débat à l’issue de la projection avec nos invités :

Jacques COCHEUX, CGT Santé du Puy de Dôme,

Jean Luc MARQUET, médecin urgentiste à l’Hôpital de Riom,

Roger BICHON, administrateur régional  CGT de l’URSSAF,

Marc ESTEVE, ancien  directeur-adjoint d’un centre hospitalier .

Entrée libre

Projection des « chemins de la mémoire » :une salle comble, un débat riche et des spectateurs ravis.

Samedi 5 novembre, en partenariat avec l’Université Blaise Pascal, Le Centre d’Histoire Espaces et Cultures et Paroles de Bibs, l’Atelier du Front de Gauche a  projeté à Beaumont devant une salle comble « LES CHEMINS DE LA MEMOIRE », documentaire de José Luis Peñafuerte, film inédit à Clermont-Ferrand.

 Un documentaire qui donne à voir, à entendre et à vivre, la mémoire des vaincus, longtemps ensevelie  sous la chape de mensonges  de l’histoire officielle que  les vainqueurs  de la Guerre d’Espagne ont minutieusement élaborée et entretenue.

Read moreProjection des « chemins de la mémoire » :une salle comble, un débat riche et des spectateurs ravis.

CINÉ-DÉBAT DE L’ATELIER : « Les Chemins de la mémoire », la vérité des vaincus.

INEDIT à CLERMONT

nouvelle-image-1Film documentaire ESPAGNOL de José-Luis Peñafuerte (1h32) 

SAMEDI 5 NOVEMBRE  à 18 h 

Salle Anna Marly.

Maison des Beaumontois  Rue René Brut  Beaumont

 Entrée libre

 Avec la participation de Caroline DOMINGUES, maître  de conférence  en Histoire Contemporaine de l’Espagne à  l’université Blaise Pascal.

 1975 : mort de Franco. La Guerre Civile, la recherche des disparus, l’ouverture des fosses, des mémoires diverses, des témoignagesPour la première fois, un film rend compte de ce processus de reconnaissance et de deuil.

Flyer à diffuser

en partenariat avec :