Le mouvement des cheminots vu par Mourad Boujellal, Président du RCToulon : des propos venimeux, voire haineux et totalement hors sujet.

A l’occasion du match  du RCT lors de la 24eme  journée du TOP 14,  le Président du RCT affiche clairement ses positions. OK. Comme les medias relaient ses propos sans le moindre recul, rappelons la réalité.

Le contexte

Samedi 14 avril 2018, le RCT joue un match important face à l’équipe de Montpellier. Ce match, à la demande du RCT, se déroule à Marseille. Il est évident que la grève des cheminots peut perturber les déplacements de ses supporters. M. Boujellal s’en offusque.

Les mots de M. Boujellal

Ils sont d’une violence hors de propos pour un président de club sportif. Ainsi, parlant de Ph. Martinez, responsable national de la CGT, il énonce « il n’a jamais vu un voyageur de sa vie ni même un TGV. Il n’est personne pour décider ». Le reste est à l’avenant : venimeux, voire haineux et totalement hors sujet.

Il n’empêche : certains media se complaisent à relayer ces propos. Sans apporter les quelques précisions suivantes qui, pourtant, éclairent  les propos de M. Boujellal.

Les précisions nécessaires

Voici quelques années, dans les colonnes du journal « Le Parisien »,  quelques infos sur la situation personnelle de M. Boujellal étaient communiquées. Rappel : M. Boujellal est alors propriétaire de biens immobiliers, d’une Ferrari 430 spider Modena d’une valeur de 190 000 €, d’une Maserati Gran Tourismo de 150 000 € et exhibe une montre Breitling en or sertie de diamants…etc. N’en jetez plus.

Inutile d’en rajouter, mais …

Que M. Boujellal soit contre l’action des cheminots : c’est son droit.

Qu’il s’aligne sur la position d’E. Macron, président des riches, c’est son droit.

Par contre, que les media reproduisent ces propos sans aucun recul, sans aucune information : voilà le problème.

 Cette anecdote confirme qu’il faut toujours être vigilant face à l’exploitation politicarde du sport. Ne soyons pas dupes de toutes manipulations de ce genre.

Bianchi, Président de Clermont-Auvergne-Métropole (CAM) « enfume »

 Parmi les arguments avancés pour « son stade mégalomaniaque » O. Bianchi met en avant (entre autres suggestions stupéfiantes) la possibilité que ce grand stade accueille des demi-finales de coupe d’Europe de rugby. Manœuvre désespérée ou astucieuse ?

Un aveu : ici, la culture sportive de référence, c’est le rugby

Bianchi adresse donc des clins d’œil aux amateurs de rugby. La manœuvre peut sembler habile. Sauf qu’elle confirme de fait que la culture « foot » est, ici, derrière la culture rugby, ce qui discrédite son projet de base.

Cet appel du pied aux amateurs de rugby est passablement hypocrite puisqu’elle incite certains à rêver de rencontres de haut niveau européen. En plus, O. Bianchi doit ignorer la réalité.

Quelques rappels « techniques »

  • Le règlement de l’ERC (organisatrice de le Coupe d’Europe de rugby) interdit à un club de recevoir en demi-finale. Donc, pas de match sur Clermont avec l’ASM-CA.
  • Pour accueillir une demi-finale de coupe d’Europe de rugby, un stade doit respecter certains standards. C’est dans ce cadre que O. Bianchi se situe.
  • Mais, il faut surtout qu’un club qualifié et bénéficiant de l’avantage du territoire émette un choix.

La perspective d’un grand match européen de rugby à Clermont est pratiquement nulle.

 Bref, une fausse « bonne » idée et un mauvais prétexte

Certains se raccrochent à cette « idée » pour justifier l’injustifiable. Pourquoi quelques élus, sachant cet argument nul et non avenu, y recourent-ils ? Pour faire avaler leur vote « suiviste » sur le Grand Stade le 4 mai prochain ? Par faiblesse ? Par peur de perdre quelques avantages ?

Et peut-être pire encore

Devant les critiques croissantes contre une dépense colossale en investissement et une charge financière constante en fonctionnement, il n’est pas exclu que O. Bianchi change encore son fusil d’épaule en proposant un projet plus modeste.

Mais alors, l’argument d’un stade permettant d’accueillir des rencontres de rugby de niveau européen est mensonger.

Pire, cela révèle une inconstance inquiétante.

Pour faire avaler la pilule, O. Bianchi risque d’envisager une option initiale moindre. Ordre, contre-ordre = désordre

On voit le niveau d’amateurisme, d’impréparation sur ce dossier mal défini et le danger d’un tel engrenage.

Soyons optimistes et bagarrons-nous

Un nombre croissant  de voix s’élèvent contre ce gaspillage absurde. Il faut que le vote du 4 mai à Clermont-Auvergne-Métropole le rejette.

Chacun.e. peut et doit peser sur le vote des représentants de sa commune. Demandez quel sera leur vote. Insistez. Exigez des explications. Refusez les promesses douceureuses et apaisantes. Rappelez à vos élus qu’ils devront rendre des comptes à chaque dérive, à chaque dépense inutile. Remplissez votre rôle de citoyen.ne.s conscients et lucides.

On peut éviter une absurdité. Alors, allons-y. C’est urgent.

C’EST LUI QUI LE DIT

Voici quelques semaines, le 1er ministre E. Philippe donnait une interview au Financial Times (journal de la finance         britannique). Peu d’échos en France sur cet entretien. Il est pourtant très intéressant. La preuve.

Politique pour les riches : E. Philippe indique « La France    réfléchit à une réduction  d’impôts pour les riches ». Voilà qui est clair et sans les discours tordus qui nous sont servis en France.

Politique de droite :  Citons le Financial Times : «Quand on lui suggère que le projet du gouvernement pour un marché du travail plus flexible, des réductions d’impôts pour les         entreprises sont toutes des mesures de droite, Monsieur   Philippe éclate de rire :  » yes, what did you expect ? »

« OUI, à quoi vous attendiez-vous ?  »

C’est limpide. Sans commentaire et sans appel.

Pierre Cassan

Conseil municipal de Beaumont : un conflit d’intérêt ?

Au conseil municipal de Beaumont, suite à l’annonce des  suppressions d’emplois prévues par l’entreprise Michelin, François Ulrich et moi  avons présenté un vœu demandant l’annulation de l’exonération de 900 000€ d’impôts sur les bâtiments accordée en 2016 par le Conseil Communautaire à l’entreprise Michelin.

Le Maire a déploré que nous voulions, à l’instar  de certains député-e-s  à l’assemblée nationale, transformer le Conseil Municipal en théâtre !

Il est intéressant de constater que la défense des intérêts   des salariés, des demandeurs d’emploi, des familles  est assimilé par la droite à un mélodrame ou à une  bouffonnerie.

Comme mon passage à l’Atelier Théâtral Riomois  dans les années 70 n’a pas marqué les esprits,  je ne me suis pas engagée dans une joute oratoire qui n’aurait convaincu que ceux et celles qui l’étaient déjà.

Je me permets ici seulement une question :

Que le premier adjoint, par ailleurs salarié de Michelin, prenne la parole pour expliquer le bien fondé de la politique de cette entreprise et la logique des aides financières qui lui sont attribuées, cela ne s’appelle -t-il  pas un conflit d’intérêt ?

Christine Thomas

Inquiétudes et « alertes » du CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel)

Rappelons : le CSA est chargé de veiller au respect de diverses règles quant au fonctionnement des chaînes d’info et radio. Outre les attributions de réseau, il exerce un contrôle sur des faits de société. Ex  : protection des jeunes, respect de la dignité de la personne humaine, rigueur dans le traitement de l’info, expression pluraliste des courants d’opinion.

Au titre de cette dernière attribution, le CSA comptabilise les temps d’expression dévolus aux candidats à l’élection présidentielle.

Une précision technique

Tout d’abord, signalons que sont comptabilisés au crédit des candidats les temps d’antenne dudit candidat et ceux de ses soutiens. Les interventions opposées ne sont pas  (logiquement) intégrées dans ces temps.

Les temps ci dessous relevés par le CSA sont donc des temps de soutien.

Read moreInquiétudes et « alertes » du CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel)

Caricature Macron : la HONTE

 Voici peu de temps, dans un de nos billets d’humeur nous écrivions : « Les media nous vendent un nouveau produit politique : le Macron. Jeune et « moderne». Qualificatif qui n’a aucun sens »….etc. Ensuite, nous citions des soutiens en rappelant leurs états de services, leurs engagements passés, leurs choix politiques. Bref nous démontrions que les soutiens politiques à E. Macron n’avaient rien de cohérent, sauf la défense d’intérêts bien opposés à ceux du peuple.

Nous maintenons notre analyse.

PAR CONTRE, la présentation de la « galaxie Macron » faite le 10 mars 2017  par l’équipe de campagne de F. Fillon et publiée sur twitter constitue un scandale et rappelle de nauséeux souvenirs.

Rappel des faits

10 mars 2017 : pendant plusieurs heures, sur Twitter, l’équipe de campagne de F. Fillon expose une affiche « la galaxie Macron ». En son centre, E. Macron est caricaturé selon les standards des publications de l’extrême-droite européenne dans les années 1930,    à savoir avec une connotation raciste (anti-sémite).

Read moreCaricature Macron : la HONTE

Comment peut-on dire une chose et faire son contraire en une semaine ?

Lnouvelle-image-1e scandale du « Penelope Gate » aurait pu n’être le fait que d’un seul homme et aurait dû entraîner son retrait…

Mais il est bien plus grave et révèle la faillite d’un système, d’une Vème République qui n’en finit pas d’agoniser et fait vaciller la démocratie.

Qu’est-ce qu’un candidat à la présidence de la République qui en appelle au « peuple » contre les juges ?

Qu’est-ce qu’un candidat qui promet une purge anti-sociale sans précédent et qui ne mesure ni l’indécence des salaires qu’il a attribués à son épouse, ni celle de se faire offrir en un an des costumes pour l’équivalent d’une année de salaire d’un salarié au SMIC ?

Et cette perte du sens commun, de « la décence ordinaire » pénètre jusqu’au plus profond de sa famille politique. Une preuve ?

Le 5 mars 2017, Jean-Paul Cuzin, conseiller départemental du canton de Beaumont-Ceyrat-Saint-Genès-Champanelle, soutien affiché d’ Alain Juppé pendant les primaires de la droite, déclarait son rejet de François Fillon : «Orgueil, aveuglement et mépris ne peuvent fonder un programme pour la France  […] l’orchestration par Sens Commun du rassemblement de dimanche à Paris et pour moi l’élément de trop ».

Read moreComment peut-on dire une chose et faire son contraire en une semaine ?

Macron : l’avenir à reculons

 nouvelle-image-1Les media nous vendent un nouveau produit politique : le Macron. Jeune et « moderne». Qualificatif qui n’a aucun sens. Ou un sens dramatique pour l’immense majorité du peuple. Tout ce qui démantèle les acquis protecteurs des salariés est désormais moderne. Regardons de plus près certains soutiens du produit Macron. Edifiant. Quelques exemples.

 Donc quelques soutiens « du Macron ». Soutiens dont il fait peu la promotion (ce qui atteste de sa part d’une certaine lucidité) . Petit catalogue non exhaustif, par ordre alphabétique.

Read moreMacron : l’avenir à reculons

Le peuple a-t-il vocation à toujours souffrir ? (1)

nouvelle-image-1Charles, au secours ! Ton royaume prend l’eau de toute part. Ils sont devenus fous ! Est-ce la  consanguinité ?

Les mites ont attaqué l’ouvrage de Pénélope,  certains vassaux font défection ; quant au dauphin, il s’accroche  comme une moule à son rocher.

Il faut changer de dynastie et vite.

Read moreLe peuple a-t-il vocation à toujours souffrir ? (1)

Paroles..paroles : temps d’antenne alloués aux partis… vers une présidentielle plus inégalitaire ?

nouvelle-image-1Avant le 10 avril 2017, rien n’impose aux medias télévisuels de respecter une égalité entre partis politiques (dans le cadre de l’élection présidentielle). Quand on connaît l’impact de l’occupation du terrain médiatique, il est intéressant de savoir ce qu’il en est.

 Tout d’abord, 4 précisions

– sont inclus les chroniques et commentaires, sauf en cas de présentation nettement négatives,

– le temps d’occupation sur les écrans par le Président ou les ministres ne sont pas affectés au PS (CF précision ci-dessous),

Read moreParoles..paroles : temps d’antenne alloués aux partis… vers une présidentielle plus inégalitaire ?

Allez Georges, il y a encore bien des coups de pied au cul à distribuer pour 2017. Et des poings à lever !

nouvelle-image-1

Symbole d’altruisme et d’amour

Sniff !!

La comparaison est édifiante.

Mi-août, l’ancien leader de la CGT, Georges Séguy mourait. Quelques quatre mois plus tard, François Chérèque, l’ex-secrétaire de la CFDT décédait. Pour le 1er, quelques lignes au plus dans la presse, quelques secondes dans les journaux télévisés (12 secondes dans le 20h de France 2), le silence des politiques. Pour le second des tombereaux d’éloges, des Echos au Figaro, en passant par le Point, Libération, Capital, LCI, l’ensemble des médias des milliardaires.

nouvelle-image-2
nada-info.fr

« Syndicaliste courageux » pleurniche Le Figaro ; « Ce modéré qui a révolutionné le syndicalisme » braille Le Point ; « La mort d’un réformiste impatient » gémit Les Echos ; « Il était attentif aux autres et d’une fidélité incroyable » couine Libération ; « Entre douceur et impétuosité » sanglote Europe 1.

Les politiques ne sont pas en reste, des socialistes à la droite en passant par Les Verts et les lamentations du candidat à la Présidentielle Yannick Jadot : « Triste disparition de François Chérèque, infatigable militant d’une protection sociale adaptée aux enjeux du 21ème siècle ».

Read moreAllez Georges, il y a encore bien des coups de pied au cul à distribuer pour 2017. Et des poings à lever !

Mais si, la Direction Générale des Finances Publiques a de l’humour !

nouvelle-image-1

Ma vieille maman, née en 1921, a élevé trois enfants et travaillé 15 ans à l’accueil dans un centre hospitalier. Sur son avis d’imposition 2016 figure cette mention particulièrement émouvante :

 Vous bénéficiez de la baisse de l’impôt sur le revenu votée dans la loi de finances pour 2016.  Votre impôt est de 602€. Sans cette baisse , il aurait été de 840€.

 Or en 2012, ma juste un peu moins vieille maman payait 0€ d’impôts pour ses revenus de 2011.

Read moreMais si, la Direction Générale des Finances Publiques a de l’humour !

La muraille de Chine : le maire de Clermont-Ferrand décide de la détruire sans une véritable consultation des habitants.

nouvelle-image-1Hier soir maison de quartier de St Jacques le Maire et sa majorité avaient invité les habitants du quartier pour leur dire que rien n’était fait mais que la « déconstruction » se ferait et que rien n’était acté pour l’après mais que la reconstruction se ferait.

 En bon politique après un monologue de 25 minutes suivi d’un film, l’homme a enfumé son auditoire mais il a été plutôt bon. Il s’est fait conspué en première partie lorsqu’il a pris les habitants pour des manants.

Que dire sinon que les sans voix le sont restés. Nous lui avons fait remarquer que la décence eut été de réunir d’abord les intéressés avant le grand public.

Ce matin France inter annonçait le fait que tout été acté.

 Remarque : que des politiques prennent des décisions ok, mais que les concernés l’apprennent par la presse alors que « des dizaines de réunions aient déjà eu lieu à Paris dans le cadre de l’ANRU » au dire du Maire est un déni de démocratie.

 En annexe le FG distribuait le papier ci-joint

Read moreLa muraille de Chine : le maire de Clermont-Ferrand décide de la détruire sans une véritable consultation des habitants.