ET SI ON PARLAIT DU COMPTEUR LINKY ?

nouvelle-image-11Ce compteur électrique communicant Linky est présenté aux consommateurs comme l’outil du « mix énergétique », de la maîtrise d’énergie, ambition politique affichée par le gouvernement français, notamment lors de la COP21.
La généralisation de ce compteur est inscrite dans la Loi de Transition Energétique du 17 août 2015, transcription d’une directive de Bruxelles de 2009. 300 millions sont déjà posés dans le monde.
C’est une décision politique, imposée à tous, usagers et élus, sans concertation. Elle vise
d’ici 2050 à diviser par deux la consommation d’énergie primaire, grâce à des actions
« ambitieuses » d’efficacité sur toutes les sources d’énergie.
Sachant que les bâtiments résidentiels et tertiaires représentent 44% de l’énergie consommée, Linky pourrait participer à aider l’usager ayant la volonté et les moyens de
maîtriser sa consommation d’électricité, d’économiser tout en gagnant en confort.
Mais ce compteur communicant apparaît en fait surtout intéressant pour la gestion locale du réseau et pour l’intégration des énergies renouvelables décentralisées, au détriment de la
cohérence nationale et de l’égalité de traitement sur tout le territoire. Il est l’outil d’un objectif idéologique au service du marché concurrentiel.

Read moreET SI ON PARLAIT DU COMPTEUR LINKY ?

Plan autoroutier : hold up financier des sociétés concessionnaires / gratuité A89

nouvelle-image-2
Manifestation de la maire de Courpière et des usagers de l’association CUGADAM. (Photo : DR)

Dernier courrier d’André Chassaigne revenant sur l’annonce d’un nouveau plan autoroutier financé par les usagers et les collectivités et relayant la demande de gratuité de l’A89 entre la Montagne thiernoise et Clermont-Ferrand :

autoroutes26-09-16-corrac

 

Vous comprendrez aisément le décalage existant entre vos propos sur l’impact supposé « faible » des augmentations de tarifs envisagées dans le cadre du plan autoroutier et la réalité des coûts engendrés pour les usagers sur les territoires !