L’hyper concentration de terres aux mains d’une « élite » n’épargne aucun pays européen

Nouvelle image (10)par Sophie Chapelle

Le phénomène d’accaparement des terres agricoles s’accélère en Europe au détriment des petites fermes qui ne cessent de disparaitre. C’est le constat alarmant tiré par un nouveau rapport de l’organisation Transnational Institute basée à Amsterdam [1]. Les grandes exploitations – supérieures à 100 hectares, selon la définition d’Eurostat – ne représentaient que 3,1 % de l’ensemble des fermes européennes en 2013, mais elles contrôlent la moitié des terres agricoles en Europe ! Dans le même temps, les trois quarts des fermes européennes, inférieures à 10 hectares, couvrent seulement 11 % du territoire agricole. La France illustre parfaitement cette tendance : en 2013, plus de 20 % des exploitations sont supérieures à 100 hectares et contrôlent 61,9 % de la surface agricole utile [2].

Les petites fermes disparaissent partout au profit de l’agro-industrie

Read moreL’hyper concentration de terres aux mains d’une « élite » n’épargne aucun pays européen

Enjeux fonciers et alimentation (par Jean-Pierre Boinon*)

Nouvelle image (4)
http://projet.pcf.fr/
L’enjeu foncier est un des défis majeurs pour l’agriculture et l’alimentation du XXIe siècle. La superficie agricole, disponible en quantité limitée, tend à se réduire sous l’effet de l’érosion, de la déforestation, des conséquences des changements climatiques ou de la demande d’usages non agricoles. Il en résulte une vive concurrence pour l’accès au foncier qui oppose les agriculteurs aux autres acteurs économiques, mais aussi les agriculteurs entre eux.

Read moreEnjeux fonciers et alimentation (par Jean-Pierre Boinon*)

#TTIPleaks : les Européens prêts à sacrifier le principe de précaution

Nouvelle image (3)

Stéphane guérard.Lundi, 2 Mai, 2016

Les documents dévoilés par Greenpeace montrent que l’Union européenne se sert de l’ouverture de son marché agricole pour obtenir un accès aux marchés des services publics américains.

Devra-t-on bientôt parler du principe de précaution au passé ? A lire les documents révélés ce lundi par Greenpeace, les négociateurs du potentiel Traité transatlantique de libre échange et d’investissement (TTIP) ont trouvé la parade pour contourner ce pilier des règlements européens qui faisait jusqu’à présent office de ligne rouge à ne pas franchir dans les pourparlers. La feinte trouvée est très simple : on efface la ligne rouge et on n’en parle plus. « Les deux tiers des discussions dévoilées prouvent ce que nous craignions depuis longtemps : le principe de précaution est en danger » souligne Karine Jacquemart, de FoodWatch France. Dans ce document officiel, l’Union européenne n’en fait même plus référence, contrairement à ce que disait il y a peu encore la commissaire au Commerce Cecilia Malmström.Ce principe est un des principaux freins à la libéralisation totale du commerce en ce sens qu’il impose des normes strictes en termes de santé publique, d’environnement et d’alimentation. C’est lui qui interdit par exemple l’importation de bœufs aux hormones. La version finale du traité de commerce Europe-Canada (CETA) ne le garantissait déjà plus. Les fuites publiées montrent que l’agriculture est utilisée comme monnaie d’échange par l’Europe pour obtenir l’ouverture des marchés publics aux Etats-Unis. »

L’agriculture comme monnaie d’échange

Read more#TTIPleaks : les Européens prêts à sacrifier le principe de précaution

André Chassaigne « Seuls les coûts et les conditions de production doivent définir le prix des aliments »

Entretien réalisé par Anne-Laure de Laval, 25 Février, 2016
Humanité Dimanche

Les réponses de court terme face à la crise agricole sont inopérantes. Le modèle productiviste européen ruine les agriculteurs et les terres, rappelle André Chassaigne. Il a déposé, fin 2015, une proposition de loi pour « garantir les prix d’achat aux agriculteurs ». Entretien.

HD. Manuel Valls a présenté un plan de crise avec baisse des cotisations et « année blanche » pour les agriculteurs à faibles revenus. Qu’en pensez-vous ?

André Chassaigne. Le gouvernement essaie d’éteindre un incendie qui s’amplifie de jour en jour. Mais les réponses sont uniquement conjoncturelles, elles ne régleront rien. Les réductions de cotisations seront surtout une manne pour les grosses exploitations. Et elles mettront à mal le système de protection sociale des agriculteurs, déjà fragilisé.

Read moreAndré Chassaigne « Seuls les coûts et les conditions de production doivent définir le prix des aliments »

Peut-on se passer de l’agriculture industrielle pour nourrir la planète ?

Article publié le vendredi 27 Février 2015, dans L’Humanité

Nouvelle image (1)Bientôt neuf milliards d’êtres humains sur la Terre…

Entretiens croisés réalisés par Pierre Chaillan
Face-à-face entre Thomas Diemer, président 
des Jeunes agriculteurs et Marc Dufumier, ingénieur agronome, professeur émérite à l’AgroParis Tech.

http://www.humanite.fr/peut-se-passer-de-lagriculture-industrielle-pour-nourrir-la-planete-566842