8 citations extraites du livre « Sans domicile fisc », des frères Alain et Eric Bocquet

Dimanche, 18 Décembre, 2016. L ‘Humanité.fr
nouvelle-image-1

Publié aux éditions du Cherche Midi (et disponible en version numérique), l’ouvrage intitulé « Sans domicile fisc » co-signé par le sénateur Eric Bocquet et son frère, le député Alain Bocquet, s’est déjà vendu à plus de 10 000 exemplaires. Voici 8 citations extraites de cet ouvrage, objet de nombreux débats en France en présence de ses auteurs. Des témoignages qui incitent à la lecture, mais surtout à lutter plus efficacement contre la fraude et l’optimisation fiscale.

1. «Le sujet de l’évasion fiscale est, à l’origine, un sujet non criminel. Il naît de l’idée qu’un État dispendieux et non organisé ferait peser une pression fiscale insupportable sur de pauvres contribuables qui cherchent à échapper à la pression… Ceci fournit au fraudeur des excuses, et en général une certaine compassion sociale ». Alain Bauer, criminologue.

Lire plus…

Le petit Wauquiez illustré…(suite) : quand Laurent Wauquiez et Alain Dumeil prétendent soutenir « la culture » !

Avec une subvention en baisse de 25 % pour 2016 et aucun signe donné pour 2017, la Région avait  fait passer son message vis-à-vis du TRANSFO. L’agence régionale de développement culturel en Auvergne et ses  onze salariés avaient pour l’année en cours, une convention avec la Région pour son financement, et une subvention ad hoc votée par l’ancien exécutif     

L’année se termine… Le Transfo ferme

Résultat d’une drôle de conception de la mutualisation dans le cadre de la « nouvelle « grande région Auvergne Rhône Alpes ». Une mutualisation qui aboutit à une   suppression pure et simple , à une  perte de savoirs, de savoir-faire.

Ainsi passe  à la trappe  la connaissance de l’ensemble des structures culturelles de la région Auvergne.Ainsi passe à la trappe tout le travail de  formation , d’écoute et de projets …

Au conseil municipal du 13 décembre 2016 ?  à l’évocation par notre groupe de la diminution des subventions allouées à la culture par M.Wauquiez, M.Dumeil a affirmé que personne en Auvergne  ne regrettait la fermeture du Transfo.

Nous lui laissons la responsabilité de cette affirmation.

Les onze salariés licenciés apprécieront. 

Le petit Wauquiez illustré…(suite) : quand Laurent Wauquiez se fait l’avocat du Front National.

the-huffington-postFaut-il y voir une décision politique? Trois associations culturelles promouvant le cinéma LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels et Transgenres) basées à Lyon, Saint-Etienne et Grenoble, ont vu l’attitude de la région Auvergne-Rhône-Alpes changer après l’élection de Laurent Wauquiez à sa présidence, rapportent les médias LGBT Têtu et Hétéroclyte.

C’est le festival stéphanois « Face à Face » qui a été le premier touché par la nouvelle politique de la région. Sa subvention annuelle de 5000 euros lui a tout bonnement été refusée, sans plus d’explications. Une première en douze ans pour ce festival qui propose 30 projections (courts, longs-métrages, documentaires) sur quatre jours à Saint-Etienne. « Si on n’arrive pas à compenser ces 5000€, il est possible qu’on soit obligés en 2017 de réduire le festival d’une journée », explique Dominique Thévenot, président du festival, à Hétéroclyte.

Lire plus…

Deux députés auvergnats contre la prorogation de l’état d’urgence

Danielle Auroi (EELV, Puy-de-Dôme) et André Chassaigne (Front de Gauche, Puy-de-Dôme) ont voté contre cette prorogation : « Ce régime doit rester un instrument d’urgence. Notre arsenal antiterroriste est largement suffisant », a précisé le président du groupe Gauche démocrate et républicaine, André Chassaigne, comme le préconisait le Conseil D’État.

Le Conseil D’État avait  insisté sur le caractère nécessairement exceptionnel de l’état d’urgence :  » Le Conseil d’État… rappelle que les renouvellements de l’état d’urgence ne sauraient se succéder indéfiniment et que l’état d’urgence doit demeurer temporaire. Les menaces durables ou permanentes doivent être traitées, dans le cadre de l’État de droit.

Les ATSEM seront en lutte le 14 décembre 2016.

Fédération CGT des Services publics

Accéder à l’École est un droit universel pour chaque enfant. Ce droit doit être préservé et développé afin que chaque enfant puisse accéder, dans un lieu accueillant et apaisant, à la connaissance et aux apprentissages afin de s’émanciper.

Depuis plusieurs années, les Agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM) se battent pour faire reconnaître leur qualification, et gagner l’amélioration de leur condition de travail.

Ces personnels ne bénéficient d’aucune reconnaissance, que ce soit en termes de niveau de rémunération, de déroulement de carrière, du niveau de pénibilité, alors même que des nouvelles missions liées à l’évolution des rythmes scolaires sont venues créer une surcharge de travail conséquente pour des personnels déjà débordés.

Lire plus…

La phrase du jour :

L’offensive idéologique du Medef a triomphé. Celui-ci a réussi à faire croire que la crise n’était pas due au capitalisme financier, mais à l’État social.

Henri Sterdyniak

Phrase tirée d’une table ronde « Droite, FN : vers la régression ultra-capitaliste ? entre Hervé Le Bras, Alain Bihr et Henri Sterdyniak publiée par l’Humanité

Droite, FN : vers la régression ultracapitaliste ??

L’hyper concentration de terres aux mains d’une « élite » n’épargne aucun pays européen

Nouvelle image (10)par Sophie Chapelle

Le phénomène d’accaparement des terres agricoles s’accélère en Europe au détriment des petites fermes qui ne cessent de disparaitre. C’est le constat alarmant tiré par un nouveau rapport de l’organisation Transnational Institute basée à Amsterdam [1]. Les grandes exploitations – supérieures à 100 hectares, selon la définition d’Eurostat – ne représentaient que 3,1 % de l’ensemble des fermes européennes en 2013, mais elles contrôlent la moitié des terres agricoles en Europe ! Dans le même temps, les trois quarts des fermes européennes, inférieures à 10 hectares, couvrent seulement 11 % du territoire agricole. La France illustre parfaitement cette tendance : en 2013, plus de 20 % des exploitations sont supérieures à 100 hectares et contrôlent 61,9 % de la surface agricole utile [2].

Les petites fermes disparaissent partout au profit de l’agro-industrie

Lire plus…