Loi travail: les droits des femmes passent (aussi) à la trappe

blogs.mediapart.fr

Les invités de Mediapart

Emmanuel Macron l’a promis. Les femmes seront la grande cause nationale du quinquennat. Il est élu depuis à peine 150 jours et il a déjà réussi à se faire mentir 3 fois. Une première fois avec la nomination du gouvernement et l’absence de ministère dédié. Une deuxième fois cet été, avec la baisse de 27% du budget du Secrétariat d’État à l’Égalité. Une troisième fois avec la Loi Travail n°2.

Comme souvent, des textes apparemment « neutres » ont en réalité des conséquences nettes sur les inégalités. Réforme des retraites, de l’assurance maladie ou du code du travail : toutes ces réformes qui visaient l’ensemble des salarié.e.s ont eu un impact différent sur les femmes et les hommes. Etonnant ? Pas tant que ça. Lorsque vous proposez une réforme dans un pays comme la France, où les inégalités professionnelles sont fortes (26% d’écart de salaire), la réforme est rarement neutre ou sans effet. Soit elle aggrave la situation et augmente les inégalités, soit elle s’attaque aux inégalités et les fait reculer.

Les ordonnances rentrent dans la première catégorie. Les salarié.e.s les plus touché.e.s par la réforme sont ceux en CDD ou travaillant dans des petites entreprises. Deux catégories où les femmes sont surreprésentées. Plusieurs mesures vont donc peser particulièrement sur les femmes et accroître les inégalités professionnelles.

Read more

Public et Privé, toutes les raisons d’être en grève et manifestation le 12 septembre 2017

Les organisations syndicales du Puy de Dôme CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES et UNEF appellent à faire barrage au gouvernement par la grève, les arrêts de travail et la manifestation mardi 12 septembre 2017, jusqu’au retrait des ordonnances et de la loi travail XXL.

Pour un code du travail protecteur

Pour plus de justice Sociale

Contre la casse de nos garanties individuelles et collectives

Toutes et tous en grève le 12 septembre 2017

Manifestation 10h place du 1er Mai à Clermont-Fd

La rivière de l’Artière en danger

6h30 ce matin, parking de Botanic de Beaumont.  A cette heure-là, je maudis le journalisme engagé. Mais, Nicolas Roche-Rouchon m’a donné rendez-vous pour me démontrer la sécheresse de la rivière de l’Artière et ses conséquences sur l’écosystème. Tiens d’ailleurs, il arrive d’un pas décidé: «  les truites sont mortes, asphyxiées, car plus assez d’eau. Il en reste une, viens on va la sauver… » 6H40, finalement, le journalisme engagé va me faire vivre une belle histoire et une grande prise de conscience….

Read more

Ouvrons le débat : la gratuité pour tout ce qui relève de l’indispensable.

– Blog de Paul Jorion :pauljorion.com

Vers un nouveau monde

Ouvert aux commentaires. Un chapitre de mon nouveau livre-manifeste.

LE MONDE TEL QU’IL DEVRAIT ÊTRE

7. La gratuité pour tout ce qui relève de l’indispensable

La deuxième révolution industrielle a nécessité un très long temps d’attente avant que la collectivité dans son ensemble puisse en bénéficier. À nous, ayant tiré, une fois n’est pas coutume, les leçons de l’Histoire, de pallier les désastres accompagnant un tel tournant et, mieux encore, de les anticiper, afin d’en restreindre les aspects négatifs et de donner toute leur ampleur à ceux qui sont bénéfiques pour assurer à chacun d’entre nous la véritable renaissance qu’ils portent en eux. La chose est possible, les moyens sont à notre disposition, seule manque la volonté, tout est une question de politique.

Examinant toutes les pistes s’ouvrant devant nous, nous pourrions établir enfin les fondements d’une égalité authentique – non monnayée cette fois – en nous octroyant à chacun une place sur cette terre : celle d’êtres ayant le droit de jouir des bienfaits de celle-ci, dès lors qu’elle les a prodigués à tous sans exception.

Après des siècles d’épuisement et de luttes pour échapper à la précarité – car rien ne nous fut donné –, nous avons le droit de réfléchir tout aussi bien au sens de notre vie qu’à la manière dont nous désirons la conduire.

Les révoltes de la jeunesse il y a cinquante ans, surgies de remises en question et du déferlement d’une créativité bouillonnante dont, dans notre fatalisme présent, nous avons perdu jusqu’au souvenir, nous pouvons non seulement les reformuler en notre nom, mais aussi leur apporter aujourd’hui les solutions pratiques qui leur conviennent puisque nous nous sommes procuré entre-temps les outils autorisant notre émancipation et assurant notre égalité – formule secrète parce qu’inavouée de notre bonheur. C’est ainsi que la nouvelle révolution industrielle de l’automation et de l’informatisation est pour nous la vraie chance – si nous savons la saisir – de rendre à notre monde sa vitalité et sa beauté et d’y trouver la voie qui nous conduit vers une libération.

C’est donc la politique au sens propre : notre manière de vivre en commun qui soit nous mènera à l’abîme, soit nous rendra notre statut d’être humain, libre et égal à tous, statut que, s’il était bien là aux origines, nous n’aurions jamais dû perdre, ou que nous devrions conquérir maintenant s’il nous avait toujours échappé.

Read more

Gel des emplois aidés : Une décision sans autre considération que de se plier à l’austérité

Montreuil, vendredi 18 août 2017

Les gouvernements successifs à partir des années 1990 ont développé de manière importante des dispositifs de « contrats aidés », « d’emplois aidés » et ainsi mis progressivement en place des mesures d’exonérations des cotisations sociales. Le dernier en date est le CICE (crédit d’impôt compétitivité emploi), dont l’utilité est très contestable.

La CGT a dénoncé de longue date ces cadeaux au patronat, dont l’effet sur l’emploi est pour le moins controversé. Mais les supprimer de manière brutale avec comme seule réponse la formation, n’est pas acceptable.

La suppression des contrats aidés, c’est 280 000 personnes (familles) qui se verront reléguées de contrats précaires au rang du chômage avec les difficultés à vivre qui en découlent qui s’ajoute à une situation déjà délicate. Mais non seulement cela, si l’on prend l’exemple d’un chantier d’insertion qui emploie 20 salariés en emploi aidé, c’est en plus 4 salariés d’encadrement qui n’auront plus d’emploi et 140 familles adhérentes qui ne bénéficieront plus des services rendus. Les conséquences de cette mesure seront désastreuses tant pour les personnes que pour le pays.

Cette suppression à l’emporte-pièce des contrats aidés est une erreur grossière du gouvernement, qui s’ajoute à la déjà trop longue liste de ses exactions sur les questions d’emploi.

Read more

Conseil municipal de Beaumont : un conflit d’intérêt ?

Au conseil municipal de Beaumont, suite à l’annonce des  suppressions d’emplois prévues par l’entreprise Michelin, François Ulrich et moi  avons présenté un vœu demandant l’annulation de l’exonération de 900 000€ d’impôts sur les bâtiments accordée en 2016 par le Conseil Communautaire à l’entreprise Michelin.

Le Maire a déploré que nous voulions, à l’instar  de certains député-e-s  à l’assemblée nationale, transformer le Conseil Municipal en théâtre !

Il est intéressant de constater que la défense des intérêts   des salariés, des demandeurs d’emploi, des familles  est assimilé par la droite à un mélodrame ou à une  bouffonnerie.

Comme mon passage à l’Atelier Théâtral Riomois  dans les années 70 n’a pas marqué les esprits,  je ne me suis pas engagée dans une joute oratoire qui n’aurait convaincu que ceux et celles qui l’étaient déjà.

Je me permets ici seulement une question :

Que le premier adjoint, par ailleurs salarié de Michelin, prenne la parole pour expliquer le bien fondé de la politique de cette entreprise et la logique des aides financières qui lui sont attribuées, cela ne s’appelle -t-il  pas un conflit d’intérêt ?

Christine Thomas

Vœu proposé par le Groupe Front de Gauche concernant les suppressions de postes chez Michelin

Conseil municipal du mardi 27 juin 2017

Ville de Beaumont

Le 15 janvier 2016, la Communauté d’Agglomération a voté une exonération fiscale de 900 000 euros par an à Michelin.

Depuis, cette entreprise a supprimé 480 postes en  fermant  l’atelier de rechapage de la Combaude et annonce maintenant  près de 1000 suppressions de  postes supplémentaires dans le cadre du projet dit de « nouvelle organisation mondiale au services des clients ». On arrive à un total de 5000 suppressions de postes d’ici 2021 dont 2000 impacteront notre territoire.

La promesse d’embauche de 1000 salariés se concentre  majoritairement sur la recherche. Or nous avons besoin d’une diversité d’emplois et d’activités salariés pour maintenir l’attractivité de notre territoire.

La disparition programmée du savoir-faire industriel en Auvergne aura de lourdes conséquences sur la pérennité des emplois et des entreprises sous-traitantes. Notre territoire n’a pas vocation à devenir exclusivement un haut lieu de tourisme et de recherche.

Les exigences de compétitivité ne peuvent justifier la casse de l’emploi. C’est aussi sur cette logique que l’on s’attaque au code du travail.

Nous demandons l’arrêt des  exonérations fiscales et le paiement  des 900 000 euros dus qui seraient bien plus utiles aux populations de notre territoire et aux politiques publiques mises en place par Clermont Auvergne Métropole et les 21 communes qui la composent.

Vœu de soutien au projet de création d’une SCOP par les salariés de la SEITA

Groupe Front de gauche – Gauche citoyenne

Session du Conseil départemental du Puy de Dôme des 19 et 20 juin 2017

En décembre 2016, Imperial Brands annonce la fermeture de la dernière usine française de fabrication de cigarettes et du laboratoire d’analyse et de contrôle du produit de Fleury-les-Aubrais. Le périmètre de ce plan de licenciement porte sur un total de 339 suppressions d’emplois.

A cela il faut ajouter la disparition sur 5 ans de l’équivalent de 2000 emplois induits par l’ensemble de la filière tabacole française.

L’abandon de la filière tabacole française ne signifie pas l’arrêt du tabagisme ! La fermeture de la SEITA signifie l’importation exclusive de cigarettes produites à l’étranger et la perte d’un contrôle français sur la nocivité des produits.

La SEITA, c’est une entreprise très rentable, avec :

Read more